JO : Ce qui se cache derrière l’interdiction de la Rune de Tyr

L’équipe de Norvège de ski qui participe aux jeux olympiques de Corée qui démarrent aujourd’hui, le 9 février 2018, s’est vue accusée de porter un symbole qualifié de « Nazi » sur sa tenue. Ces accusateurs sont toujours les mêmes : des grands médias à l’idéologie mondialiste essayant d’interdire et de détruire tout ce qui se rapporte à l’identité des peuples européens. C’est une Rune qui est en cause, celle que l’on nomme « Tiwaz »:

Un prétexte

L’amalgame avec le régime Nazi est totalement abusif et est utilisé à chaque fois que le système dominant veut interdire quelque chose, car en réalité combien de symboles devrait-t-on interdire si nous devions faire l’inventaire des crimes commis par des groupements politiques ou religieux arborant des symboles ancestraux ? Ne devrions nous pas interdire des caractères arabes en conséquences des attentats commis au nom de l’Islam ? Ceci est ridicule, les politiques et chefs de guerre se sont toujours accaparés des symboles anciens pour s’attirer la sympathie, pour prétexter faire la guerre au nom du bien, mais en réalité ces gens ont totalement profanés des symboles qui appartiennent au patrimoine de l’humanité.

L’arbre qui cache l’entrée de la grotte : Glozel

En réalité les Runes sont un alphabet de 24 caractères symboliques extrêmement anciens, beaucoup plus ancien que ce que raconte la version officielle qui prétend qu’elles dateraient du début de notre ère. En réalité tout laisse à croire qu’elles sont non seulement plus ancienne, mais qu’elles auraient même pu être à l’origine de toutes les écritures ! En effet, il est impossible d’aborder le sujet des Runes sans évoquer le cas des découvertes de Glozel, un cas caché par toutes les institutions officielles et leurs médias à la botte :

Ces écritures retrouvées à Glozel en France au 20eme siècle, et qui ont valu de sérieux problèmes à son découvreur, ont été datées avec une très bonne précision puisque beaucoup ont été gravées sur des os humains. On remarque qu’il y a 111 caractères et que l’on retrouve parmi eux des Runes et des caractères qui s’y apparente, la datation carbone 14 est sans appel pour la théorie officielle qui est littéralement explosée par ces artefacts : 10 à 17 000 ans d’âge… ce qui nous ramène au minimum à 8000 av. J-C, alors que les théories officielles prétendent que l’écriture cunéiforme sumerienne, datant de 3500 av. J-C serait l’origine de l’écriture… Parmi ces caractères on distingue clairement une Swastika, symbole existant donc depuis au moins 10 000 ans, véritable patrimoine de la mémoire de l’humanité, aujourd’hui interdit parce-qu’un groupement politique l’a profané.

Empêcher les gens de s’intéresser aux Runes

Une fois que l’on a pris connaissance de ces éléments, on comprends que le simple cadre « identitaire européen » est dépassé par l’enjeu autour de la Rune Tiwaz. Il s’agit surtout de ne pas porter trop d’attention à un alphabet ancien qui semble nous montrer une autre origine pour l’écriture, et sans doute même une autre histoire pour l’humanité… Derrière cette interdiction d’arborer des symboles ancestraux européens, l’enjeu est donc double :

-Interdire tout ce qui permettrait de renforcer l’égrégore de l’identité européenne dans le but de détruire la culture européenne.

-Diaboliser la culture ancienne, qui pourrait remettre en cause le paradigme, la matrice dans laquelle nous vivons.

Le secret de la diabolisation de la rune de Tyr

En réalité l’objectif et l’enjeu sont triple pour nos élites dans cette affaire. Sur la tenue sportive Norvégienne, se trouve une seconde Rune, Algiz , or cette Rune n’est pas la cible des accusations, c’est bien la Rune de Tyr, Tiwaz elle-même, qui est en cause et déclenche les foudres de la doxa. Certes Tyr est un dieu guerrier, mais en réalité, il est beaucoup plus que cela. Tous les connaisseurs savent, et c’est communément admis, que Tyr était le dieu principal de la mythologie nordico-germanique avant qu’il ne soit plus récemment supplanté par Odin, dont on soupçonne que la christianisation de la mythologie, a été l’investigateur de ce changement de paradigme. Loin de vouloir rentrer dans des détails ou des spéculations ouvrant à une lutte superficielle et inexistante entre Odin et Tyr, nous avons récemment démontré que la relégation de Tyr au rang de second couteau, n’a rien à voir avec des visions philosophiques ou spirituelles changeantes, mais est liée a un projet politique de conditionnement mental qui a permis l’oubli des origines et l’effacement de la mémoire pour les tribus européennes.

Tiwaz symbolise l’esprit européen

Courage, honneur, droiture, sens du sacrifice pour le groupe, la Rune Tiwaz pointe vers le haut, c’est à dire qu’elle réfère à tous les principes supérieurs. Elle vise le ciel, ce qui est en haut, c’est à dire la beauté morale, la justice, l’attachement à la vérité, Tyr est l’esprit qui habite l’homme droit prêt à donner sa vie si nécessaire, pour préserver la liberté de sa tribu, pour préserver des principes qui le dépasse. Tyr est le dieu de l’honneur, pas de l’orgueil anarchique non, mais celui de l’honneur bien compris : Le respect des choses reçues des ancêtres, et le don de soi pour la communauté. Ce sont les valeurs du guerrier idéaliste, guerrier mais profondément altruiste et charnel, protecteur de se descendance. Cet état d’esprit incarné par cette Rune a valu aux tribus européennes de vivre en hommes VRAIMENT libres pendant des millénaires. C’est ce sens du sacrifice pour le groupe qui a fait de la civilisation européenne la plus haute au monde, c’est ce sentiment du don de soi qui habite encore les européens lorsqu’ils continuent à travailler, pour le bien de la nation, bien que beaucoup de nouveaux arrivants étrangers abusent de leur gentillesse et profitent de leur travail.

Tyr rappel aux origines polaires du peuple européen tout entier

Les travaux de nombreux chercheurs indépendants, ont démontré l’origine polaire des peuples européens, et ceci est fort bien repris et renforcé par les travaux d’Oleg de Normandie, qui montre comment l’église de Rome a, au cours de l’établissement de la nouvelle religion chrétienne et à l’occasion de la christianisation de la mythologie Celto-Nordique, totalement retiré les mythes qui réfèrent à cette origine Nordique commune à tous les européens. En effet les mythes relatifs à l’origine sont en rapport avec le Dieu Tyr, homme-ours par excellence (Berserkr), car les mythes racontent comment les ancêtres des européens ont du survivre à un cataclysme, et comment l’héroïsme de Tyr leur a permis de survivre dans le désert de glace. Ces grand ancêtres sont des héros, et nous leur devons la survie de la race, c’est pourquoi ils sont considérés comme des dieux : c’est de là que vient le culte des ancêtres, c’est de là que Tyr tiens son rang de dieu principal.

Ces mythes fondateurs de la mythologie Hyperboréenne furent commun à TOUTES les mythologies Européennes, même si le nom des dieux différe d’une tradition à une autre, ces piliers de la culture européenne ont été ni plus ni moins enlevés de l’Edda de Snorri (mythologie officielle) et de la mythologie Celtique. Ils ne nous sont parvenus que par la survivance miraculeuse d’une tradition orale, encore une question de survie, de courage et d’honneur (la tradition se transmet dans la ligné familiale), bref encore des valeurs en rapport avec Tyr, le dieu des berserkr, ces homme-ours ayant survécu à la glaciation soudaine de leur lieu d’habitat, la zone Arctique (le mot « Arctique » vient du grec « Arctos » qui veut dire Ours).

Incarner Tyr, un rêve de gosse

Je n’ai pleinement compris le véritable sens de Tyr et de sa Rune que depuis quelques mois, à 37 ans ! Mais j’ai toujours admiré les héros et j’ai toujours détesté l’injustice de façon maladive; heureux je suis d’avoir trouver d’où je tenais cet âme, car malheureux j’était d’être mis à l’écart pour ma trop grande franchise. Heureux je suis d’avoir sacrifié ma vie professionnelle pour l’honneur, pour Tyr. Car j’ai enfin pu donné à ma vie le sens qu’elle mérite, ce sens il est indiqué par la Rune Tiwaz. Et je vous remercie du fond du coeur de m’accompagner dans cette recherche intérieure extériorisée, en espérant que cette étincelle et cette flamme se répande et face renaître l’alliance des justes que furent nos ancêtres.

Oleg de Normandie

Source :http://www.pagans.eu/jo-2018-ce-qui-se-cache-derriere-linterdiction-de-la-rune-de-tyr/

Liens :http://www.pagans.eu/lorientation-dans-les-plaines-sans-soleil-dapres-le-mythe-et-legende-de-svart-varg/

http://www.pagans.eu/adam-et-eve-loubli-de-lorigine-polaire-et-ses-consequences-dramatiques/

aller à la source

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *