Missiles SAM syriens: des petites merveilles Nord-Coréennes…


  1. Campagne de dons

    Campagne de dons : Afin d’améliorer la qualité de nos services, de nous permettre de nous affranchir de la publicité et de procéder à une refonte graphique de votre site, nous avons besoin de vous. Votre participation favorisera un meilleur confort de lecture pour vous et une plus grande réactivité de la part de notre équipe à votre service. Tels sont nos objectifs pour qu’avec vous, nous continuions à vous offrir une information aussi indépendante qu’étoffée.

Les spéculations abondent sur l’usage supposé du S-200 (Sa-5 Gammon) par la Syrie pour contrer avec succès des missiles de croisière et des  avions de combat israéliens.

Il y a une volonté à faire officiellement admettre que la Syrie a utilisé des vieux S-200 (ce système date de 1967) pour abattre des missiles de croisière, deux F-16I et endommager un F-15 le 10 février 2018 ou encore pour mettre totalement hors d’usage dans une confrontation précédente un F-35 appartenant aux forces aériennes israéliennes.

En réalité cette focalisation voulue par Damas est une sorte de diversion. Les S-200 ont été profondément modifiés et perfectionnés.

Si les israéliens pointent du doigt les russes et les tiennent désormais responsables de tous leurs déboires en Syrie, car la Russie est passée maître en matière de défense aérienne du territoire, les syriens et les iraniens sont fascinés par un système SAM de fabrication Nord-coréenne ressemblant au S-200 de conception russe mais dont les prouesses se sont avérées époustouflantes.

Une source militaire anonyme syrienne n’a voulu ni infirmer ni confirmer si les missiles SAM tirés contre les avions israéliens sont de conception nord-coréenne mais a tenu à souligner que les Nord-Coréens font des « merveilles » en matière de missiles Sol-Air.

Fait assez remarquable pour être passé sous silence, les militaires israéliens demeurent confus et ne sont même pas en mesure d’identifier si le missile ayant abattu l’un de leur F-16I est de conception russe, iranienne, chinoise ou nord-coréenne. Dans la même veine,  ils ont également échoué à identifier les positions d’où ont été lancés ces missiles.

Et si le Sa-5 en cachait un autre venu du pays de Kim Jong-Un?Un Kim plus souriant que jamais à la vue des capacités de ses missiles SAM à se mesurer aux avions de combat et aux missiles de croisière de dernière génération de l’adversaire…

Une chose est sûre, les scenarii irakien et libyen ne risquent plus de se reproduire de sitôt et les ventes des S-300 et des S-400 russes vont s’accroître.

Aux dernières nouvelles, même Washington serait intéressé par l’acquisition du complexe S-400.

source:https://strategika51.wordpress.com/2018/02/12/missiles-sam-syriens-des-petites-merveilles-nord-coreennes/

aller à la source

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *