Donald Trump remplace Rex Tillerson par Mike Pompeo à la tête de la diplomatie américaine

À quelques semaines d’une rencontre avec le chef d’État nord-coréen Kim Jong-un, le président américain Donald Trump a écarté son secrétaire d’État, Rex Tillerson. Le patron de la CIA, Mike Pompeo, prendra sa place.

Le 13 mars, Donald Trump a annoncé sur Twitter le limogeage de son secrétaire d’État, Rex Tillerson.

Pour le remplacer à ce poste de chef de la diplomatie, le président américain a choisi de nommer l’ancien directeur de la CIA, Mike Pompeo. « [Celui-ci] fera un travail fantastique ! », a-t-il écrit sur le réseau social, tout en remerciant Rex Tillerson pour ses « services » rendus à la nation.

« En tant que directeur de la CIA, Mike [Pompeo] a mérité les éloges des membres de nos deux partis en renforçant notre collecte de renseignements, en modernisant nos capacités offensives et défensives et en tissant des liens étroits avec nos alliés de la communauté du renseignement », a rajouté Donald Trump dans un communiqué.

En outre, le chef d’État américain a évoqué des désaccords avec Rex Tillerson, notamment sur l’Iran. « Nous nous entendions bien mais nous avions des désaccords », a lancé Donald Trump depuis les jardins de la Maison-Blanche, en partance pour la Californie. « Quand vous regardez l’accord sur le nucléaire iranien, je pensais qu’il était horrible, il pensait qu’il était OK », a-t-il expliqué.

L’ex-secrétaire d’État américain Rex Tillerson, quant à lui, n’aurait pas parlé à Donald Trump avant son limogeage et ignorerait les raisons pour lesquelles il a été écarté et remplacé par le patron de la CIA Mike Pompeo, selon un responsable de la Maison-Blanche cité par l’AFP.

« Le secrétaire d’État n’a pas parlé avec le Président ce matin et il ignore les raisons, mais il est reconnaissant d’avoir pu servir, et continue à penser que servir le public est une tâche noble qu’il ne faut pas regretter », a confié Steve Goldstein, un haut responsable du département d’État. Mike Pompeo s’est pour sa part déclaré « profondément reconnaissant ».

Les négociations avec la Corée du Nord dans le viseur ?

Donald Trump a par ailleurs nommé Gina Haspel à la tête de l’agence de renseignement, pour remplacer Mike Pompeo. L’ancienne responsable des opérations clandestines de la CIA devient ainsi la première femme à en devenir la directrice.

Selon un haut responsable américain sous couvert d’anonymat, Donald Trump souhaitait en fait changer son équipe en vue des négociations avec la Corée du Nord. Rex Tillerson s’était en effet plusieurs fois dit favorable à l’ouverture de discussions « sans conditions préalables » avec Pyongyang, une position qui tranchait avec celle généralement affichée par Donald Trump.

Mike Pompeo prend ainsi la tête du département d’État quelques jours seulement après l’annonce surprise d’une possible rencontre au sommet entre Kim Jong-un et Donald Trump, dont le lieu, la date et les autres modalités restent à déterminer.

Les relations entre Donald Trump et Rex Tillerson étaient par ailleurs réputées tendues et la perspective d’une démission de l’ex-patron du géant pétrolier ExxonMobil faisait l’objet de spéculations récurrentes depuis plusieurs mois.

Début octobre, la chaîne NBC News attestait également que Rex Tillerson avait qualifié le président américain de « débile » à la fin d’une réunion au Pentagone.

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.