Le commissaire européen à la sécurité : « 100 millions pour aider les villes contre le terrorisme »

Déclaration du maire de Nice Christian Estrosi en septembre 2016 :

« Nous sommes confrontés à une guerre qui nous est faite à l’israélienne, et ne pas mener nous-mêmes cette guerre à l’israélienne, c’est-à-dire nous appuyer à la fois sur toutes les administrations, toutes les collectivités, et aussi les populations – car en Israël les populations, par des campagnes d’information et de communication, sont associées –, c’est une erreur »

– La Rédaction d’E&R –


 

Consolider les défenses urbaines face au terrorisme. Tel était le mot d’ordre de la Conférence des maires de l’Union Européenne organisée, le 8 mars, par la Commission Européenne et le Comité des régions à laquelle ont participé le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb ainsi que des maires et représentants de nombreuses villes européennes. Julian King, le commissaire européen à l’Union de la Sécurité, nous annonce l’allocation de 100 millions d’euros pour la sécurité des villes en Europe.

[…]

Quels enseignements avez-vous tirés des attentats qui ont touché les grandes villes ou capitales : Nice, Londres, Bruxelles…

On a constaté que ces attaques ont ciblé les restaurants, les marchés, les stades… Autant d’endroits où les gens passent du temps et partagent des moments de vie. L’enseignement c’est que l’Europe doit travailler avec les villes et leurs maires sur la protection des espaces publics comme l’ont initié Christian Estrosi, le maire de Nice et le président de la région PACA. Ce n’est pas aux citoyens de changer leur mode de vie mais aux autorités de réduire le moyen d’action des terroristes, notamment en renforçant la sécurisation des espaces publics, en favorisant la coopération entre le public et le privé.

[…]

Renforcer la sécurisation de l’espace public est-ce bien suffisant ?

Cela doit s’accompagner évidemment d’autres mesures. Il faut aussi durcir le contrôle sur les armes à feux, les explosifs, le financement du terrorisme à travers les microcrédits. C’est pour cela qu’en avril prochain nous allons promulguer de nouvelles mesures, notamment sur le contrôle à l’import et à l’export des armes à feu destinés aux civils et sur la vente de produits pouvant être détournés pour la fabrication d’explosifs comme le TATP. Nous allons aussi faciliter l’accès des forces de l’ordre aux informations financières contenues dans les fichiers centraux des États membres.

Lire l’article entier sur leparisien.fr

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.