Le mystère de la méthode de construction des pyramides enfin levé ?

Les Égyptiens de l’Antiquité auraient utilisé l’ombre du soleil et les jours d’équinoxe pour aligner leurs pyramides sur les points cardinaux, croit savoir un chercheur.

L’archéologue américain Glen Dash a conclu que l’alignement des façades de ces monuments sur les points cardinaux a été rendu possible par l’analyse du déplacement de l’ombre du soleil, écrit-il dans la revue Journal of Ancient Egyptian Architecture.

Les Égyptiens de l’Antiquité auraient pu utiliser l’équinoxe d’automne pour déterminer les points cardinaux d’une manière simple, selon lui.

En fait, les trois pyramides sont alignées avec une précision étonnante sur les quatre directions cardinales, déviant des points cardinaux d’une manière insignifiante.

L’équinoxe d’automne se produit à mi-chemin entre les solstices d’été et d’hiver, lorsque la longueur du jour et de la nuit est à peu près égale. Le dernier travail de Glen Dash montre qu’il est possible d’utiliser un gnomon, un instrument astronomique qui visualise par son ombre les déplacements du Soleil sur la voûte céleste, pour déterminer la direction des points cardinaux.

Il a suivi la pointe de l’ombre du gnomon à intervalles réguliers, formant ainsi une courbe lisse. Il a croisé deux points de la courbe et a créé une ligne presque parfaite allant d’est en ouest.

En outre, la déviation minimale dans le sens antihoraire des trois pyramides se reflète dans l’écart de cette ligne par rapport à l’idéal des points cardinaux, a-t-il conclu lors de son expérience réalisée le 22 septembre 2016.

Sources: Wikistrike, SputnikNews, 20 février 2018

aller à la source

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.