Et si on équipait les cargos d’immenses voiles solaires pour les rendre plus propres ?

Comme le trafic aérien, le trafic maritime n’est pas très propre. Le projet de ce duo de français vise à remédier à cette situation en ajoutant des voiles dotées de panneaux photovoltaïques sur les navires de marchandises et autres bateaux de plaisance.

Le 4 décembre 2017, une vidéo de simulation assez surprenante a été publiée sur YouTube (voir en fin d’article). Celle-ci communiquait sur le projet Bagaille Moon Fou né en 2012 d’une collaboration entre l’ingénieur Gilles Serre et le plaisancier Cyril Bécu. Il est à terme question de permettre aux bateaux de plaisance de devenir autonomes en énergie, et de rendre les cargos plus propres de la même manière en utilisant une voile baptisée Solar Segmented Rigid Sail (SSRS).

Pour l’instant, le projet vise à construire un bateau de plaisance doté d’une voilure de 300 m2. Cette dernière, recouverte de panneaux photovoltaïques, aura pour but d’alimenter un moteur électrique. Si cette technologie fait réellement ses preuves, elle pourrait permettre de construire des navires de marchandises entièrement autonomes et propres. Par ailleurs, un premier test grandeur nature a été réalisé avec un simple char à voile, et la fameuse voile rigide solaire semble bel et bien fonctionner !

Une telle invention pourrait révolutionner les transports maritimes d’un point de vue énergétique et écologique. Pour les bateaux de plaisance, cela signifierait principalement une absence de bruit et d’odeur – pour un meilleur confort – et pour les navires de fret, une absence de pollution ou du moins une réduction. Il y a quelque temps, des études ont révélé que la pollution du transport maritime était plus dangereuse que celle du transport automobile. Selon les chercheurs, un cargo émettrait autant de soufre que 50 millions d’automobiles.

Voici la vidéo de présentation du projet Bagaille Moon Fou :

Sources : Science & VieEcoRéseau

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.