Hubble découvre une galaxie « morte » dans notre voisinage cosmique

Une récente étude publiée lundi dans Nature fait état de la découverte d’une « galaxie relique » – NGC 1277 –  à environ 240 millions d’années-lumière de notre Voie lactée.

Cette galaxie est unique, considérée comme un exemple de ce à quoi ressemblaient les galaxies dans l’Univers primitif. La galaxie est composée exclusivement d’étoiles vieillissantes nées il y a 10 milliards d’années. Quatre fois plus petite que la Voie lactée, elle possède en revanche deux fois plus d’étoiles. Mais contrairement aux autres galaxies de l’Univers local, celle-ci n’a subi aucune autre formation d’étoiles depuis. Les astronomes surnomment ces galaxies « rouges et mortes », parce que les étoiles vieillissent et qu’il n’y a pas de générations successives d’astres plus jeunes.

Le signe révélateur de cet « arrêt des machines » réside dans les anciens amas globulaires qui l’entourent. Les grappes rougeâtres sont la preuve que la galaxie ne forme plus d’étoiles depuis très longtemps. Sinon, il y aurait beaucoup de grappes d’étoiles globulaires bleues, qui sont ici largement absentes. Il y a plus de 10 milliards d’années en revanche, cette galaxie était très active, produisant des étoiles 1000 fois plus rapidement que notre propre Voie lactée aujourd’hui.

Vous retrouverez cette galaxie près du centre de l’amas de Persée – un amas de galaxies situé dans la constellation de Persée à environ 240 millions d’années-lumière. Ce dernier fait partie du Superamas de Persée-Poissons, et compte environ 190 galaxies sur les quelque 1 000 autres qui s’y trouvent. C’est l’amas de galaxies le plus brillant connu à ce jour. NGC 1277 se déplace si rapidement à travers le groupe – à plus de 3 millions de km/h – qu’elle ne peut fusionner avec d’autres galaxies pour collecter des étoiles ou tirer du gaz pour alimenter sa formation d’étoiles. Par ailleurs, près de son centre, le gaz intergalactique est si chaud qu’il ne peut se refroidir pour se condenser et former de nouvelles étoiles.

Bien que Hubble ait déjà observé de telles galaxies, aucune n’avait jamais été dénichée à proximité. NGC 1277 offre ainsi une occasion unique d’en apprendre davantage sur les conditions qui régnaient dans l’Univers primitif.

Source

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.