La construction d’une nouvelle ligne de métro à Rome permet aux archéologues de multiplier les découvertes !

ligne de métro

La capitale italienne entreprend actuellement la construction d’une nouvelle ligne de métro, et le monde de l’archéologie est en émoi. Le fait de creuser profondément dans le sol a déjà donné lieu à des découvertes et cela est loin d’être fini !

Le sous-sol de la ville de Rome recèle encore de très nombreux trésors archéologiques à découvrir. Les travaux de la ligne C du métro de Rome ont débuté en 2007 et devraient se poursuivre encore jusqu’en 2020. Or depuis une dizaine d’années, un nombre impressionnant de vestiges ont été mis à jour.

Ceci n’est pas étonnant puisque les travaux nécessitent de creuser sous terre à une profondeur de 30 mètres, et contribuent donc à l’exploration de zones souterraines encore inconnues des archéologues. Par ailleurs, des équipes de chercheurs accompagnent en permanence les ouvriers sur les chantiers !

Au début de ce mois de mars 2018, les archéologues ont découvert une petite caserne à proximité d’une « domus », soit une maison romaine qu’il est possible de comparer à une villa plutôt luxueuse. Datée du IIIe siècle apr. J.-C., c’est-à-dire sous le règne de l’empereur Aurélien, la caserne aurait été la possession d’un commandant de poste militaire (voir vidéo en fin d’article).

Selon une publication du New York Times, les chercheurs ont d’abord trouvé la caserne avant de découvrir la grande qualité du logement situé juste à proximité. Simona Morreta, archéologue responsable des fouilles a déclaré :

« Nous ne nous imaginions pas trouver une maison avec une cour centrale, dotée d’une fontaine et d’une quinzaine de chambres. »

Cette fabuleuse découverte fait suite à une autre du même genre, datant de 2016. Les chercheurs avaient alors pu explorer un autre camp militaire, néanmoins ce dernier étant plus imposant avec ses 39 chambres. Cette demeure aurait accueilli des soldats sous le règne de l’empereur Hadrien (117 – 138 après J.-C.).

Sources : SciencePostNew York TimesMashable

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.