Le Forum de Crans-Montana, un risque d’escalade des tensions entre la RASD et le Maroc?

L'ONU a annoncé une nouvelle tentative de reglement du conflit dans le Sahara occidental

© Sputnik. Nikolaï Lazarenko

Le Président de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) a qualifié d’«acte provocateur» la tenue de la prochaine édition du Forum de Crans-Montana du 15 au 20 mars dans la ville de Dakhla au Sahara occidental, qui risque d’exacerber les tensions dans la région.

La prochaine édition du Forum de Crans-Montana, forum consacré au développement économique dans le monde, qui doit se dérouler du 15 au 20 mars dans la ville de Dakhla au Sahara Occidental, à l’initiative du roi du Maroc, risque de provoquer une escalade entre la monarchie marocaine et la République arabe sahraouie démocratique (RASD). En effet, le Président de la RASD, Brahim Ghali a appelé l’Union africaine (UA) à intervenir auprès des autorités de Rabat pour annuler cette rencontre afin de ne pas entraîner des tensions dans la région, selon le quotidien EL MOUDJAHID.

Une telle demande a été mentionnée dans une lettre de M.Ghali adressée à son homologue rwandais, Paul Kagame, président en exercice de l’UA.

«Nous vous demandons d’intervenir d’urgence pour convaincre le Maroc, en tant que membre de l’Union africaine, de s’abstenir d’organiser ce forum dans la ville occupée de Dakhla (Sahara occidental), afin d’éviter toute escalade dans la région», a indiqué le Président sahraoui.

L’organisation de cette rencontre dans la ville de Dakhla est un «acte provocateur», a écrit le Président Ghali, qui viole l’acte constitutif de l’Union africaine. Il ne manquera pas de remettre en cause tout le processus de paix mené sous l’égide de l’UA, en torpillant la mise en application de ses décisions, tout comme les efforts de la communauté internationale pour la paix dans cette région. Le Président sahraoui a fermement condamné cette initiative et a réaffirmé la nécessité du parachèvement de la décolonisation de son pays, a expliqué le journal.

Tout en appelant l’UA à prendre «toutes les mesures nécessaires» pour l’application de la résolution du Sommet africain concernant le conflit du Sahara occidental, écrit le journal, Brahim Ghali a rappelé que le Maroc s’est engagé à respecter les principes et objectifs de l’Union africaine, notamment l’article 3 («Promotion de la paix, sécurité et stabilité dans le continent»), les frontières existantes au jour de l’indépendance, et d’éviter la menace ou l’usage de la force entre les États membres.

aller à la source

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.