Le VPN de Facebook est prévisible pour la vie privée de l’utilisateur

Les utilisateurs de l’application Facebook sur les iPhones d’Apple ont peut-être récemment remarqué qu’un bouton de protection apparaît sur l’application. Le bouton de protection de la nouvelle application Facebook pour iOS demande aux utilisateurs de télécharger l’application Virtual Private Network (VPN) appelée Onavo Protect. En 2013, Facebook a acheté Onavo , une société d’analyse mobile basée à Tel Aviv, en Israël, pour 200 millions de dollars. Onavo a été lancé en 2010 grâce à un financement de 13 millions de dollars provenant d’un groupe d’investisseurs dont Motorola. Depuis 2016, Facebook encourage les utilisateurs de son application sur le système d’exploitation Android à installer l’application Onavo Protect VPN.
Facebook et Onavo étant intéressés par l’analyse et le suivi, les entreprises utilisent leurs applications pour suivre à peu près tout ce qu’un utilisateur fait sur son appareil. « Parce que nous faisons partie de Facebook, nous utilisons également cette information pour améliorer lesproduits et services Facebook , obtenir des informations sur les produits et services que les gens apprécient et construire de meilleures expériences », explique l’App Onavo Protect. . La description du VPN d’Onavo pour le système d’exploitation Android est connue sous le nom Protect Free VPN + Data Manager, et sa description dans le Google Play Store stipule: «Dans le cadre de ces fonctionnalités, Onavo peut collecter votre trafic de données mobiles. Cela nous aide à améliorer et à exploiter le service Onavo en analysant votre utilisation des sites Web, des applications et des données. « 
La version iOS de l’application Onavo Protect VPN comporte des fonctions de protection de navigation, qui avertissent les utilisateurs des sites Web malveillants. Il a été rapporté par le Wall Street Journalen août de l’année dernière, Facebook utilisait des données obtenues auprès des utilisateurs d’Android Onavo Protect VPN pour déterminer la popularité des sites et des services concurrents. Le VPN Onavo Protect tente d’acheminer tout le trafic via son service VPN et la possibilité de désactiver le VPN est masquée dans les paramètres de l’application. Facebook n’est pas la seule organisation qui reçoit des données d’utilisateur d’Onavo, car les données de l’utilisateur sont également partagées avec des tiers. Onavo indique clairement dans sa politique de confidentialité que les données de l’utilisateur sont enregistrées. La politique de confidentialité stipule également qu’Onavo peut prendre des données d’utilisateur et «combiner les informations, y compris les informations personnelles d’identification, que vous fournissez à travers votre utilisation des Services avec des informations sur vous et nous recevons de nos Affiliés ou des tiers pour des affaires, analytiques, publicitaires et à d’autres fins … empêcher les activités illicites et l’utilisation abusive des Services; … et se conformer aux lois applicables et aider les organismes d’application de la loi lorsque nous croyons de bonne foi qu’une telle coopération est raisonnablement nécessaire ou conforme aux normes juridiques applicables.
Facebook est seulement deuxième à Google dans le suivi des utilisateurs à travers les sites Web sur Internet. L’entreprise suit les informations sur les personnes qui ne font même pas partie des 1,4 milliard d’utilisateursde Facebook. Alors que l’entreprise prétend se soucier de la vie privée, elle utilise essentiellement toutes les informations qu’elle recueille pour aider à créer une publicité ciblée. En 2014, Facebook a dévoilé une version .onion de son réseau socialafin que les utilisateurs puissent accéder directement à leur compte via Tor. Le but d’avoir une version cachée de Facebook est de permettre aux utilisateurs d’accéder au site dans les endroits qui bloquent l’accès à la version nette de Facebook. L’utilisation de la version du site cachée de Facebook permet également aux utilisateurs de masquer l’emplacement d’où ils se connectent. Les nouveaux comptes ne peuvent pas être créés à partir de la version du site caché du réseau social . En avril 2016, Facebook a annoncé qu’un million de personnes s’étaient connectées à leur réseau social depuis le site caché de Tor . Le site caché semble être en panne à l’écriture de cet article.

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.