Poutine et Assad extirpent « les esprits malfaisants » de Syrie

Alors que le Président Poutine prend le taureau terroriste par les cornes, Henry Kissinger appelle de ses vœux une guerre mondiale qui, pour lui, signera la disparition simultanée de la Russie et de la Chine, ouvrant ainsi la voie au « deep state » américain, c’est-à-dire aux juifs, de dominer le monde à travers un gouvernement mondial.

Poutine prend le taureau par les cornes
Le président Vladimir Poutine est dégoûté au-delà de l’endurance de l’erreur pathétique des États-Unis et de ses trucs trompeurs. Le président russe, qui est pleinement conscient des conceptions de « l’Etat profond » américain, a parlé sans précédent, lors de son discours annuel à la nation, du développement de nouveaux systèmes de missiles avancés et d’armes stratégiques. Cette exposition visait à attirer les États-Unis à la table des négociations pour débattre des questions pendantes sur un pied d’égalité.
De même, Poutine a déclaré: « L’Occident n’a pas réussi à ramener en arrière la Russie. Maintenant, il doit tenir compte d’une nouvelle réalité et comprendre que tout ce que j’ai dit aujourd’hui n’est pas du bluff. »
Les propos de Poutine sont survenus peu de temps avant l’élection présidentielle du 18 mars.
Poutine a exposé qu’un missile nucléaire pouvait voyager dans le monde entier avec une portée illimitée et sans être détecté par les systèmes de défense adverses, indiquant que les États-Unis et leurs alliés ne veulent pas entendre de dialogue constructif sur la restriction des armements. . Une vidéo a été projetée derrière lui dans la salle de conférence.
Poutine a également averti qu’une attaque contre la Russie ou l’un de ses alliés susciterait une réaction immédiate de Moscou, révélant que l’arsenal mis à jour comprenait un nouveau missile balistique intercontinental, une petite ogive nucléaire qui pourrait être attachée aux missiles de croisière, des drones sous-marins, des armes supersoniques et une arme laser.
Les observateurs voient le discours de Poutine comme « Saint George, ou Saint-Baptiste, flottant sur Damas, et le tueur du dragon dans un temps de honte et de destruction, afin de sauver le monde du Satan Cornu Américain« 
La Russie est perçue comme le sauveur du monde des forces obscures et malfaisantes.
Dans ce contexte, un député syrien, le Dr Nabil Toumeh a déclaré: « Le principal allié de la Syrie n’a pas changé, à savoir l’ancienne Fédération de Russie, qui restait un ardent défenseur de la Syrie, jusqu’à sa désintégration lors de la perestroïka qui a pris fin en 1991, et le retour de la Russie, que l’Occident voulait réduire en laquais. « 
« La Russie a rapidement retrouvé sa force et son rôle pionnier pour défendre des causes justes…. Par conséquent, la coopération constructive continue entre la Russie et la Syrie, a préservé les valeurs de l’amitié, des conventions et des chartes. La Russie est dépeinte comme le seul sauveur du monde des forces obscures du mal et de l’agression. « 
« La Syrie, qui partage une loyauté réciproque avec la Russie, agit de manière agressive pour éradiquer le terrorisme qui vise à saper son existence et son leadership. Depuis les années quatre-vingt du siècle dernier, la Syrie appelle les Nations unies et la Ligue arabe à définir le terrorisme, à identifier ses sources et à poursuivre ses coupables. Alors que la coalition dirigée par les États-Unis, qui capitalise sur ce phénomène mondial pour déstabiliser d’autres pays, manœuvre toujours en faveur des terroristes et de leurs sponsors« , a ajouté le Dr Toumeh.
L’ex-secrétaire américain à la Défense a appelé à l’implication de la Russie pour résoudre la crise syrienne
De son côté, l’ancien secrétaire américain à la Défense Chuck Hagel a déclaré au CNN que « la présence de 2.000 soldats américains dans le nord de la Syrie ne résoudra pas le problème et la crise que traverse le pays, soulignant que la situation syrienne est similaire à la situation en Afghanistan où il n’y a pas de solution militaire. « 
«Cette région (le Moyen-Orient) traverse les plus grands problèmes, avec le plus grand chaos de l’histoire, nous avons des gouvernements dysfonctionnels, et il y a des gouvernements inefficaces. Comment pouvons-nous gérer cela? « Bien sûr, 2 000 soldats américains dans le nord de la Syrie ne résoudront pas le problème« , a-t-il dit.
« La Turquie existe en Syrie, et tous les acteurs sont là, et en revenant à certains des objectifs stratégiques et des options que l’Amérique peut jouer dans ce dossier, nous devons impliquer les grandes puissances. Cela (la crise syrienne) peut continuer pendant des années et des années, et à ce moment-là, il n’y aura plus rien de la Syrie, à l’image de l’ouest de l’Irak dans lequel il ne reste plus grand-chose « , a ajouté Hagel.
« Regardez la Libye et regardez le Yémen, est-ce que c’est cela que nous voulons atteindre, ou devrions-nous être plus intelligents et trouver d’autres moyens de régler le problème? L’implication des grandes puissances les unes avec les autres n’est pas une capitulation, nous sommes la force la plus forte sur la terre à tous les niveaux. Pour commencer l’initiative, Trump devrait communiquer avec Poutine et parler de ces questions « , a remarqué le politicien chevronné.
Kissinger jubile à l’idée d’une guerre mondiale, afin qu’Israël domine le monde
« Les États-Unis sont en train de mater la Chine et la Russie, et le dernier clou dans le cercueil sera l’Iran, qui est, bien sûr, la principale cible d’Israël. Nous avons permis à la Chine d’augmenter sa force militaire et à la Russie de se remettre de la soviétisation, nous leur avons donné un faux sentiment de bravade, ce qui va les amener à une disparition plus rapide. Nous sommes comme le tireur d’élite qui défie le débutant, lorsqu’ils veulent ramasser le pistolet,  il démarre tout seul dans leur figure. La prochaine guerre sera si brutale qu’une seule superpuissance peut gagner, et c’est nous, les gars. C’est pourquoi l’UE est si pressée de former un super-État complet parce qu’elle sait ce qui va arriver et, pour survivre, l’Europe devra être un État cohérent. Leur urgence me dit qu’ils savent très bien que la grande épreuve de force est déjà là. Oh là là, j’ai tellement rêvé de ce moment délicieux », a dit Kissinger au Daily Squib.
L’influence israélienne perce en Russie
Des sources britanniques très informées ont déclaré: « La Russie doit sortir de son hésitation à prendre des décisions cruciales. Les lobbies israéliens sont très robustes à l’intérieur de l’establishment russe et profondément enracinés dans les principales articulations de la Russie, d’où leur influence sur le mécanisme de prise de décision. « 
« Le président Poutine doit éradiquer la corruption de la pieuvre qui profite d’une alliance satanique avec les groupes de pression israéliens omniprésents », ont ajouté les sources.
Les États-Unis parient sur les éléments juifs implantés pour désintégrer la Russie, en provoquant des tumultes politiques, économiques et sociaux, et en même temps, ils utilisent l’Ukraine comme arrière-cour pour maintenir le pays dans un état d’instabilité. Est-ce que Poutine va faire une nouvelle Perestroïka? Cela reste à voir.
Le président Assad: La coalition dirigée par les États-Unis est une puissance aérienne au service de l’Etat islamique
Après des entretiens avec Hussein Jabri Ansari, assistant spécial du ministre iranien des affaires étrangères, et la délégation qui l’accompagne, le président Bashar Al Assad a déclaré aux journalistes que la campagne politique et médiatique contre la Syrie sous des titres humanitaires vise à ressusciter des terroristes. se référant à une réunion tripartite russe, iranienne et turque pour discuter de la situation en Syrie.
Au sujet de la trêve de la Ghouta orientale, le président al-Assad a souligné que la majorité des habitants de la Ghouta orientale souhaitaient échapper des terroristes et que l’opération contre le terrorisme se poursuivrait parallèlement à l’ouverture d’une route aux civils. pour quitter.
Sur le problème des armes chimiques, Assad a déclaré que « c’est une simple diversion mensongère qui sert de prétexte à des frappes dirigées contre l’armée syrienne« .
Sur les massacres de Deir-ezzor et de Raqqa perpétrés par la coalition américaine contre les civils, le président al-Assad a souligné que la coalition occidentale était simplement l’armée de l’air au service du terrorisme, indépendamment de son nom, ajoutant que cette coalition soutient aussi bien Al-Nosra, ISIS et d’autres groupes terroristes sans vergogne.
Traduction : Hannibal GENSÉRIC

aller à la source

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.