Stephen Hawking, icône de la science, avait révolutionné la physique des trous noirs

L’astrophysicien britannique Stephen Hawking est mort au petit matin du mercredi 14 mars 2018, dans sa maison de Cambridge. Il avait 76 ans. Atteint d’une sclérose latérale amyotrophique (SLA, ou maladie de Charcot), il ne communiquait que depuis son fauteuil grâce à un ordinateur et un synthétiseur de voix. Il était le physicien le plus connu de la planète, tout en reconnaissant « que son handicap avait un rapport avec sa célébrité ».

Stephen Hawking est né le 8 janvier 1942 à Oxford. C’est à l’âge de 21 ans qu’il apprend sa maladie, qui n’a cessé de s’aggraver. Très tôt, comme raconté dans son biopic Une merveilleuse histoire du temps sorti en France sur les écrans en 2015, il a l’ambition de comprendre totalement et complètement l’Univers. Dès 1980 il enseigne à l’Université de Cambridge, comme professeur de mathématiques, la chaire occupée autrefois par le grand Isaac Newton, et aussi par un des pères fondateurs de la physique moderne, Paul Dirac. Il devient professeur émérite de l’Université en 2009.

Stephen Hawking a souligné à plusieurs reprises la nécessité pour l’humanité de quitter la Terre

L’ apport de Stephen Hawking à la physique est gigantesque car il a su insuffler des idées nouvelles. Il s’est particulièrement intéressé au problème de la  » singularité « , un point de l’espace-temps où les équations de la physique ne peuvent plus s’appliquer, car un des paramètres qui décrivent le milieu, devient infini. Nous en connaissons deux : le big bang, cet état infiniment dense et chaud qu’a connu l’Univers il y a environ 13,8 milliards d’années et les énigmatiques astres que sont les trous noirs.

Ils correspondent au stade ultime de l’évolution de certaines étoiles massives et après une série d’effondrements gravitationnels successifs deviennent des objets extrêmement compacts qui attirent matière et lumière irrémédiablement. Dans la conception classique de ces astres, jamais rien ne peut en échapper. Stephen Hawking a révolutionné cette idée avec ce qui a été  appelé le  » rayonnement de Hawking « . Il s’agit de certains processus quantiques expliquant que les trous noirs  » s’évaporent  » au cours du temps. Ce phénomène est très faible pour les trous noirs massifs, et négligeable pour les astres supermassifs qui logent au centre des galaxies. Le physicien avait fait plusieurs paris avec ses collègues sur ce fameux rayonnement de Hawking.

Au cours de la dernière décennie de son existence, Stephen Hawking avait à plusieurs reprises souligné la nécessité pour l’humanité de quitter la Terre et migrer vers d’autres planètes. Son projet  » Breakthrough starshot  » mené avec le milliardaire russe Yuri Milner envisage la construction d’une flotille de nano-vaisseaux propulsés par laser pour atteindre le système Alpha du Centaure à 4,4 année lumière de distance. Là se trouve la plus proche exoplanète jamais découverte, Proxima b. L’objectif est d’étudier cette exoplanète pour évaluer les possibilités futures d’une installation.

Stephen Hawking était marié à Jane wilde jusqu’en 1991. Ils ont eu trois enfants. Par la suite il a été marié à son infirmière Elaine Mason. Le couple s’est séparé en 2006. Dans un communiqué retransmis par l’agence de presse Associated press, datant du 14 mars, ses enfants Lucy Robert et Tim déclarent « c’était un grand scientifique et un homme extraordinaire dont le travail et l’œuvre perdureront pour de très nombreuses années. Son courage et son obstination, son humour et son intelligence ont inspiré des gens partout dans le monde. Il a dit un jour : « Cet univers ne serait pas grand chose s’il n’était pas le foyer de ceux que l’on aime’. Il nous manquera à jamais. »

aller à la source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.