Stephen Hawking : vous pouvez lire sa thèse de doctorat écrite en 1966 directement en ligne

Il y a quelques mois Stephen Hawking mettait gratuitement en ligne sa thèse – un document de 119 pages publié en 1966 – alors que le célèbre physicien était un jeune étudiant de Cambridge alors âgé de 24 ans.

Les propriétés des univers en expansion est d’ores et déjà le document le plus demandé à la consultation sur le site de l’Université de Cambridge (Royaume-Uni). En mettant à disposition sa thèse, Hawking espérait « encourager les gens du monde entier à cesser de se regarder le nombril et à tourner leurs yeux vers les étoiles. Les inciter à s’interroger sur notre place dans l’Univers et à essayer de donner un sens au cosmos. N’importe qui, n’importe où dans le monde, devrait avoir librement accès non seulement à mes travaux, mais à tous les travaux des grands esprits ». Dans le résumé de ce travail, Hawking promet à travers le document d’examiner « certaines implications et conséquences de l’expansion de l’Univers ».

Ce texte, que vous retrouverez en intégralité ici, traite des implications et des conséquences de l’expansion de l’Univers, examinant notamment les perturbations d’un univers homogène et isotrope en développement. Un timbre officiel de l’Université de Cambridge date le document au 1er février 1966, l’année où Hawking a reçu son doctorat. À l’époque, le physicien commençait à souffrir de la maladie de Charcot. Il était cependant encore capable d’écrire et de signer lui-même son papier.

Ce document aura finalement permis de lancer la carrière de Hawking, façonnant le fondement de sa réputation comme l’un des scientifiques les plus célèbres au monde. Aujourd’hui Stephen Hawking n’est plus, mais il aura tout fait de son vivant pour tenter de comprendre l’Univers et inspirer de nombreuses générations de curieux et scientifiques. « Chaque génération se tient sur les épaules de ceux qui les ont précédés, tout comme je l’ai fait en tant que jeune doctorant à Cambridge, inspiré par les travaux d’Isaac Newton, de James Clerk Maxwell et d’Albert Einstein ».

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.