UNE ÉNORME TEMPÊTE SOLAIRE DEVRAIT FRAPPER LA TERRE DEMAIN

Une énorme tempête solaire se dirige vers la Terre, et elle risque de frapper notre planète demain.

La tempête solaire pourrait éteindre des satellites, perturber les sources d’alimentation électrique et déclencher de spectaculaires aurores boréales. Elle s’est formée la semaine dernière par une énorme explosion dans l’atmosphère du soleil connue sous le nom d’éruption solaire, et les particules chargées de cette éruption sont maintenant en route vers notre planète.

L’arrivée de la tempête solaire coïncide avec la formation de fissures dans le champ magnétique terrestre, que certains scientifiques croient qu’elle se forment autour des équinoxes les 20 et 23 septembre de chaque année. Ces fissures affaiblissent la protection naturelle de notre planète contre les particules chargées et pourraient exposer les vols commerciaux et les systèmes GPS à la tempête. Les fissures signifient également que les astronomes sont plus susceptibles d’apercevoir des aurores boréales cette semaine. Celle-ci pourraient être observer à partir de l’Écosse et du nord de l’Angleterre, ainsi que la «partie nord» des États-Unis, comme le Michigan et le Maine.

Les particules magnétiques chargées de la tempête solaire peuvent interférer avec les différentes machines en orbite autour de la Terre ainsi que sur la planète, comme les systèmes GPS et les signaux radio. Elles peuvent également menacer les compagnies aériennes en perturbant le champ magnétique terrestre. Les très grosses tempêtes solaires peuvent même créer des courants dans les réseaux électriques et affecter les sources d’énergie comme la tempête solaire de 1859. «Une veille météorologique géomagnétique mineure est maintenant en vigueur pour les 14 et 15 mars 2018. Les aurores peuvent être visible en haute latitude», a écrit le Space Weather Prediction Center qui est lié au National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) dans un communiqué. Les particules, qui arrivent du soleil après les éruptions solaires qui ont eu lieu les 6 et 7 mars, pourraient causer de “faibles fluctuations du réseau électrique” et “un impact mineur sur les opérations satellitaires”, selon la NOAA.

La Nasa a déclaré que la première des deux éjéctions – classées dans la puissante classe X et faisant face directement à la Terre – était la plus grosse cette année. Ce fut l’un des plus importants de ce cycle connu sous le nom de minimum solaire, qui a débuté au début de 2007. Les tempêtes géomagnétiques sont classées sur une échelle de gravité, avec G en bas, R au milieu et S en haut.

La National Oceanic and Atmospheric Administration des États-Unis affirme que les prévisions indiquent que la tempête solaire sera une tempête G-1 ou «mineure». Cela pourrait devenir une «tempête modérée» G-2 selon la façon dont les particules chargées vont frapper la Terre. L’événement coïncide avec la formation d’ «equinox cracks» – théorisée par certains scientifiques pour se former deux fois par an pendant l’équinoxe. Le 20 mars et le 23 septembre de chaque année, la Terre et le soleil s’alignent de sorte que le jour et la nuit sont de longueur à peu près égale. Mais les équinoxes provoquent également des fissures dans le champ magnétique de la Terre qui restent ouvertes pendant des heures.

Source: TVQC, 14 mars 2018

aller à la source

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.