L’Internet de Julian Assange a de nouveau été déconnecté par l’Equateur

L’ambassade équatorienne basée à Londres a coupé la connexion Internet d’Assange pour l’empêcher d’influencer les événements politiques.

L’Équateur a annoncé avoir pris cette mesure pour empêcher Assange de s’impliquer dans les affaires d’autres pays.

Cette décision a été prise après que le fondateur de Wikileaks ait soulevé des inquiétudes au sujet d’accusations selon lesquelles Moscou serait tenue responsable de l’empoisonnement de l’ancien espion russe Sergei Skripal et de sa fille Yulia.

En 2012, Assange a obtenu l’asile politique à l’ambassade du Royaume-Uni en Équateur. L’asile a été accordé pour empêcher l’extradition vers la Suède à la suite d’allégations de crimes sexuels, ce qu’Assange a nié. Les charges ont maintenant été abandonnées, mais l’homme de 46 ans est resté à l’ambassade croyant qu’il sera emmené aux États-Unis pour interrogatoire sur les actions de WikiLeaks s’il s’en va.

Assange s’est rendu sur Twitter lundi pour partager son opinion sur l’expulsion de diplomates russes du Royaume-Uni, en représailles à l’attaque au gaz neurotoxique qui a eu lieu le 4 mars au Royaume-Uni.

C’est la deuxième fois que l’Equateur suspend la connexion d’Assange. En 2016, lorsqu’il a publié des courriels incriminant de l’équipe de campagne d’Hillary Clinton, l’ambassade a pris la décision de déconnecter brièvement l’Internet d’Assange. On pensait que l’information qu’il a partagée aurait pu avoir un impact sur la course présidentielle américaine.

Le gouvernement équatorien a déclaré qu’il continuera d’accorder l’asile à Assange et cherche un moyen de le faire partir sans possibilité d’extradition vers les États-Unis.

Source : TruthTheory

Let’s block ads! (Why?)

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *