Le Cataclysme de Nibiru, Les Anunnaki Et La Planète X

Nibiru est le nom d’un corps céleste de la mythologie babylonienne. Selon leur mythologie, Nibiru était un puissant corps céleste associé au dieu Marduk.

Nibiru signifie “endroits qui se croisent” ou “étapes de transition”.

Dans de nombreux textes babyloniens, elle est identifiée à la planète Jupiter, bien que sur la tablette 5 de l’Enûma Elish elle soit associée à l’étoile polaire.

Les Anciens Annunaki sont-ils le chaînon manquant dans notre histoire amnésique ?

Au cours des deux dernières décennies, il a été proposé que Nibiru est une planète en orbite autour de notre soleil au-delà de Neptune et qui traverse les orbites des autres planètes. Cependant, malgré ces affirmations, la communauté scientifique nie catégoriquement l’existence d’une telle planète et a fait de multiples déclarations à cet égard.

Dans un article écrit par le Skeptical Inquirer, Morrison écrit que pour les astronomes, “les déclarations persistantes sur une planète voisine mais invisible sont tout simplement absurdes“.

Cette haine envers ‘Nibiru’ peut provenir du fait qu’à de nombreuses reprises, on a prétendu qu’une planète dont l’orbite elliptique est de 3 600 ans était sur le point d’entrer dans le système solaire, de perturber les orbites des planètes et de générer des cataclysmes sur Terre.

Quelque huit années plus tard, les astronomes grand public se sont enthousiasmés à propos d’une planète qu’ils ne peuvent pas voir.

Vous vous rappelez de ces histoires sur la Neuvième Planète ?

Les astronomes de Caltech, Mike Brown et Konstantin Batygin ont fait une affirmation explosive en 2016 : en se basant sur le mouvement orbital des objets dans la ceinture de Kuiper – une région située au-delà de Neptune qui est le foyer de Pluton et d’autres corps glacés – il doit y avoir quelque chose de très massif beaucoup plus loin, qui a quelques effets gravitationnels subtils sur le reste du système solaire : une planète cachée.

A la suite de ces affirmations, la communauté scientifique a gardé son sang-froid et a considéré la recherche de Mike Brown et Konstantin Batygin comme possible, malgré leur improbabilité.

Comme l’explique le scientifique américain, “les meilleurs modèles de Brown et Batygin estiment que cet objet mystérieux fait environ dix fois la masse de la Terre, est peut-être 20 fois plus éloignée du soleil que Neptune et dérive actuellement à travers ce qui pourrait être une orbite de 20 000 ans dans une zone du ciel près de la constellation Orion. Brown et Batygin l’ont appelée la Neuvième Planète.”

Mais n’oublions pas comment certaines des planètes les plus importantes de notre système solaire ont été découvertes : tout a commencé par une idée.

Et il est intéressant de noter que l’idée que des planètes inconnues existent loin du soleil n’est pas une nouveauté. En effet, de telles revendications remontent aux années 1800 et ont encouragé les découvertes de Pluton et de Neptune.

En parlant de la planète ‘invisible’, Batygin dit :

“J’essaie de ne pas être religieux à propos de mes résultats. Il est essentiel de garder un esprit critique.”

“Mais je me sens plus à l’aise qu’il y a deux ans parce que la théorie résiste encore très bien. ”

“Plus on observe, plus on constate que notre système solaire n’aurait aucun sens sans la Neuvième Planète.”

Les forums scientifiques mettent en garde contre une stratégie commune pour brouiller et alimenter le mythe de l’existence de cette planète, consistant à mettre en relation la planète Nibiru avec les commentaires sur la planète X, la Neuvième Planète ou la planète naine Eris.

Beaucoup d’auteurs convaincus que la planète mythologique des anciens Sumériens pointe vers l’idée que Nibiru est déjà visible et/ou que la NASA dissimule l’information, offrant comme preuve des clichés pris des appareils photo de mauvaise qualité lorsque l’on photographie le Soleil (elle n’a jamais vue à l’œil nu).

Sur Google, YouTube et d’autres médias sociaux, on y trouve un trésor d’informations sur la Planète X, alias Nibiru, bien que sans références scientifiques. Mais n’oublions pas que ce qui est un jour un pur mythe pour l’astronomie peut se transformer des années plus tard en réalité, et la Neuvième Planète de Brown et Batygin en est la preuve.

De retour à Nibiru……

Un des arguments typiques pour expliquer le manque de visibilité de la planète mythologique est que : “L’œil humain ne peut voir que les couleurs qui sont dans le spectre de la lumière visible, c’est-à-dire lorsque l’émission de lumière a une longueur d’onde de 400 – 700 nm. D’autre part, la lumière infrarouge a une longueur d’onde plus longue, nous avons donc besoin d’une caméra capable de détecter la lumière infrarouge, vraisemblablement celle que Nibiru émet.”

Cependant, dans le même temps, il est dit que Nibiru est une planète (elle doit donc refléter la lumière visible du Soleil) et non une étoile qui émet de la lumière.

Mais cela signifie-t-il que même si nous ne l’avons pas repérée, elle n’existe pas ? Eh bien, pas vraiment, je veux dire, regardez l’histoire de la Neuvième Planète et tous les remous qu’elle a causés. Nous ne pouvons pas la repérer, mais il y a des preuves qui suggèrent son existence.

Cependant, les preuves que Nibiru est réelle sont rares et s’appuient principalement sur d’anciens textes mythologiques et sur la traduction de textes mésopotamiens par Zecharia Sitchin qui a émis la célèbre théorie sur les “Anciens astronautes.”

Le Cataclysme de Nibiru que vous entendez partout sur internet, est une supposée collision désastreuse entre la Terre et la dite planète massive, qui est la planète d’origine de dieux que l’on appelle les Annunaki.

La théorie controversée est apparue pour la première fois en 1995 lorsqu’elle a été avancée par Nancy Lieder, fondatrice du site Web ZetaTalk.

L’orbite présumée de Nibiru.

Cependant, l’auteur qui a rendu Nibiru populaire dans la culture moderne s’appelle Zecharia Sitchin et ses interprétations de la mythologie babylonienne et sumérienne, bien qu’il ait nié tout lien entre son travail et les diverses prétentions d’une apocalypse à venir.

Dans le livre de Zecharia Sitchin, “La Douzième Planète”, l’auteur passe en revue son interprétation des textes religieux mésopotamiens anciens, comment une planète géante (appelée Nibiru ou Marduk) passe près de la Terre tous les 3 600 ans et permet à ses habitants sensibles d’interagir avec l’humanité.

Zecharia Sitchin identifie ces êtres aux Anunnaki dans la mythologie sumérienne et affirme qu’ils sont les premiers dieux de l’humanité, les êtres extraterrestres qui nous ont créés.

Comme l’explique Sitchin, Nibiru (appelée “la douzième planète” puisque, comme le prétendait Sitchin, l’interprétation du système solaire donnée par les dieux des Sumériens comptait les huit planètes, plus Pluton, le Soleil et la Lune) était le foyer d’une race extraterrestre technologiquement avancée dans les mythes sumériens qu’il appelle les Nephilims.

Sitchin a écrit qu’ils ont évolué après l’entrée de Nibiru dans notre système stellaire, et qu’ils sont arrivés sur Terre il y a environ 450 000 ans, à la recherche de minéraux, en particulier de l’or, qu’ils ont trouvé et extrait en Afrique. Sitchin affirme que ces “dieux” étaient les ouvriers de l’expédition coloniale vers la Terre depuis la planète Nibiru.

Sources: Le nouvel ordre mondial, Ancient Code, le 15 avril 2018

aller à la source

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *