Report du lancement du télescope TESS, futur chasseur d’exoplanètes

SpaceX a reporté ce lundi le lancement de la nouvelle mission TESS de la NASA, afin de vérifier les systèmes de navigation de la fusée Falcon 9, a indiqué la compagnie californienne.

La prochaine fenêtre de lancement sera ce mercredi pour le Transiting Exoplanet Survey Satellite (TESS), qui doit être envoyé dans l’espace par une fusée Falcon 9 de SpaceX depuis le Cap Canaveral, en Floride. « Les équipes de lancement renoncent pour aujourd’hui, afin de mener des analyses supplémentaires concernant les systèmes de navigation et de contrôle », a expliqué SpaceX sur Twitter environ deux heures avant l’horaire prévu du lancement (soit 0 h 32 à Paris). TESS « est en excellente santé et reste prêt pour le lancement », affirme la NASA sur son site.

Pas plus grand qu’un réfrigérateur, ce nouveau vaisseau spatial financé par la NASA transportera quatre caméras pensées et conçues par le MIT avec un objectif clair : observer les étoiles les plus proches et les plus brillantes du ciel nocturne pour dénicher de nouveaux mondes. « TESS est équipé de quatre caméras très sensibles qui seront capables de surveiller quasiment le ciel tout entier », selon George Ricker, chercheur principal sur TESS au Massachusetts Institute of Technology (MIT), à l’origine de l’instrument. « C’est près de 20 fois ce que la mission Kepler a pu détecter », a-t-il ajouté.

L’équipe scientifique du MIT vise également à mesurer les masses d’au moins 50 petites planètes dont les rayons sont quatre fois inférieurs à ceux de la Terre. Quelques-unes de ces planètes pourraient être assez proches pour que nous puissions – une fois identifiées – les observer avec d’autres télescopes. L’idée serait de pouvoir détecter des atmosphères, pour déterminer les conditions atmosphériques et y rechercher des éventuels signes d’habitabilité.

Si tout se passe finalement comme prévu ce mercredi, le satellite rétablira le contact au cours de la première semaine après son lancement, période durant laquelle il activera tous ses instruments et caméras. Il y aura ensuite une phase de mise en service de 60 jours pendant laquelle les ingénieurs de la NASA et du MIT testeront les instruments et surveilleront la trajectoire du télescope. TESS sera ensuite fin prêt pour prendre la relève de Kepler, dont les réserves de carburant commencent à s’épuiser.

Source

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.