Face à face avec un fantôme: un gardien argentin publie la vidéo d’un spectre

Fantôme

Un Argentin affirme avoir vu un fantôme qui hante les vestiaires du stade Tomas Adolfo Duco de Buenos Aires. Pour ne pas parler sans preuves, il a mis en ligne des images qui monteraient ce spectre. La réalisation de cette séquence l’a même incité à démissionner.

Un gardien de nuit argentin, Raul Arguello, a publié des images qui témoigneraient de sa rencontre avec un ectoplasme dans les vestiaires du stade Tomas Adolfo Duco de Buenos Aires, qui accueille les matchs à domicile du club de football argentin de l’Atlético Huracán, relate le quotidien britannique Daily Mail.

D’après le gardien, la porte des vestiaires s’ouvrait et se fermait sans cesse, claquant avec une grande force. Il a décidé de la filmer à l’aide de son portable espérant capturer en vidéo les coupables, pourtant, lorsqu’il a ouvert la porte, il n’y avait personne.

Au début de la séquence Raul explique qu’il a réalisé ce petit film afin de prouver qu’il «dit la vérité». Il indique ensuite qu’il est 23 heures et qu’il entend ces bruits pour la troisième fois.

«Je ne sais pas ce qui se passe, mais je vais le filmer pour montrer plus tard aux gens pour qu’ils y croient quand je le leur aurai dit parce que rien de pareil ne m’est arrivé avant. C’est terrifiant.»

Il dirige sa caméra vers les escaliers qui mènent aux vestiaires, le bruit devenant plus fort. On peut voir la porte des vestiaires claquer sans cesse. Raul l’ouvre ensuite et, paniqué, commente:

«Vous voyez, il n’y a personne.»

Il filme les vestiaires absolument vides pour montrer qu’il n’y avait personne. Alors que la caméra tourne, une ombre passe brusquement de gauche à droite pour finalement disparaître dans le mur.

«Oh Dieu, je m’en vais. Je veux partir», termine Raul sa séquence.

Il a ensuite confié qu’il était à tel point effrayé qu’il avait préféré quitter son emploi pour trouver un autre travail, selon toujours la même source.

aller à la source

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.