Un homme politique palestinien: «les Américains envahissent notre terre»

Ambassade US à Jérusalem

© AFP 2018 Ahmad Gharambli

L’ouverture de l’ambassade des États-Unis à Jérusalem est une violation flagrante du droit international, la résolution 478 du Conseil de sécurité de l’Onu rejetant toute possibilité de reconnaître cette ville comme capitale d’Israël, a déclaré à Sputnik Ruhi al Fattuh, membre du Comité central du Fatah.

Les États-Unis poursuivent en fait la politique israélienne de construction de colonies de peuplement en Palestine, a indiqué dans un entretien accordé à Sputnik Ruhi al Fattuh, chargé des relations internationales du mouvement Fatah.

«Les Américains envahissent notre terre, chose que seuls les Israéliens faisaient auparavant. Le territoire sur lequel se trouve l’ambassade américaine a été occupé illégalement», a souligné l’interlocuteur de l’agence.

Et d’ajouter que pour faire valoir leurs droits, les Palestiniens feraient appel à toutes les organisations internationales.

«Les Américains ne pourront jamais modifier le statut historique et légitime de Jérusalem en tant que capitale de l’État palestinien indépendant», a martelé M. al Fattuh.

Il a constaté que la position des pays arabo-musulmans sur la situation en Palestine se limitait à de simples déclarations de soutien, mais qu’aucune démarche concrète n’avait été entreprise.

«Nous appelons à faire pression efficacement sur les États-Unis. Dans le même temps, il fait aussi travailler avec les pays qui sont prêts à reconnaître Jérusalem comme capitale de l’État hébreu», a estimé l’interlocuteur de Sputnik.

En décembre 2017, Donald Trump ne s’est pas inscrit dans la ligne de ses prédécesseurs, en reconnaissant Jérusalem comme capitale de l’État hébreu. Ce 14 mai, l’ambassade américaine a déménagé de Tel Aviv à Jérusalem. Deux jours plus tard, le Guatemala a également transféré sa représentation diplomatique à Jérusalem, emboîtant le pas aux États-Unis.

Des dizaines de milliers de Palestiniens de la bande de Gaza ont manifesté lundi à la frontière contre l’inauguration à Jérusalem de l’ambassade américaine en Israël. De violents heurts ont éclaté dans la matinée et se sont poursuivis dans l’après-midi le long de la frontière avec Israël.

Selon le dernier bilan disponible, 61 Palestiniens ont été tués et plus de 2.700 autres blessés par des soldats israéliens.

Les réactions internationales au transfert de l’ambassade des États-Unis à Jérusalem, démarche qualifiée de violation du droit international, se multiplient. Dans un communiqué, le gouvernement saoudien a déjà mis en garde contre les graves conséquences qui pourraient découler d’une telle démarche injustifiée, qui constitue une provocation vis-à-vis des sentiments des musulmans.

aller à la source

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *