Des chirurgiens reconstruisent une mâchoire avec un péroné

Le traitement de certaines pathologies de la face (cancéreuses ou traumatiques) peut nécessiter l’ablation partielle de la mandibule, l’os en fer à cheval qui forme le bas de la mâchoire. Cette chirurgie est très handicapante et quand ils le peuvent les chirurgiens essayent de reconstruire la partie sectionnée à l’aide d’un greffon fabriqué à partir du péroné, l’un des deux os de la jambe. A Lyon, les patients qui ont besoin de cette intervention bénéficient d’une nouvelle technique de modélisation 3D qui permet d’accélérer et d’améliorer le geste opératoire. 

Un puzzle d’os

Habituellement, durant l’opération, le chirurgien pratique simultanément le retrait de la mandibule et le prélèvement du péroné pour reconstruire la mâchoire. Le péroné étant un os droit, il faut le découper en plusieurs morceaux et les réassembler pour obtenir la courbure adéquate de la mandibule. Une sorte de puzzle que le chirurgien façonne à tâtons. Depuis 2015, l’hôpital de la Croix-Rousse à Lyon propose une assistance technologique pour faciliter ce geste : un logiciel calcule automatiquement les angles et la forme des coupes à réaliser au niveau du péroné pour obtenir la conformation souhaitée. Il permet également de simuler les lieux d’implantation des morceaux d’os et de modéliser la reconstruction de la mâchoire. Cette « planification virtuelle » de l’intervention est réalisée à partir de clichés de scanner et, souligne l’hôpital dans un communiqué, permet de réaliser la plastie de la mandibule en trente minutes contre deux heures auparavant. Quinze personnes ont profité de cette technique qui n’a pas encore fait l’objet d’une publication. Elle n’est pratiquée qu’à Lyon mais pourrait être développée prochainement sur d’autres sites. 

aller à la source

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *