Une dénucléarisation rapide de Pyongyang ne serait possible qu’en passant par la Russie

La Corée du Nord

© Sputnik . Iliya Pitalev

Pour procéder à une dénucléarisation rapide et efficace de la Corée du Nord, Washington devrait évacuer ses armes nucléaires vers la Russie, a indiqué à Sputnik un expert sud-coréen.

La volonté de Trump de se débarrasser au plus vite des ogives et des missiles nord-coréens, en les transférant de la Corée du Nord vers les États-Unis, rencontrera sans doute de grandes difficultés, y compris en ce qui concerne les grandes dépenses que cela suppose. Pour accélérer la dénucléarisation, il importe d’évacuer les armes nucléaires vers des pays plus neutres comme la Chine ou la Russie, a indiqué à Sputnik Cheong Seong-Chang, Président de la Division de la planification de la recherche de l’Institut sud-coréen Sejong.

«Pour que les États-Unis puissent procéder aux inspections des sites nucléaires nord-coréens et suivre la dénucléarisation, la Corée du Nord devra ouvrir toute son infrastructure militaire, ce qui suscitera à coup sûr un rejet et une résistance de la part de Pyongyang et mènera à un retard».

Cependant, un accord en ce sens pourrait avoir lieu si Washington et Pyongyang s’entendent. À l’issue de leur sommet du 12 juin, Donald Trump et Kim Jong-un ont déclaré que Pyongyang s’engageait à prendre des mesures en vue d’une dénucléarisation totale de la péninsule coréenne. Mais l’essentiel sera de se concerter sur les voies de la dénucléarisation. Et là, l’aide de la Russie pourrait être inestimable.

«La Corée du Nord s’opposera évidemment à ce que les États-Unis emportent ses ogives nucléaires et ses missiles balistiques intercontinentaux. Car dans ce cas-là, ils apprendront les capacités réelles de Pyongyang, et si elles sont en-dessous des attentes, celui-ci perdra ses positions lors des négociations. Mais si les armes nucléaires sont transportées en Chine ou en Russie, l’opposition de la Corée du Nord sera moindre […]

Une telle conclusion s’impose si l’on suit la logique et les circonstances réelles. La Russie a l’expérience de l’utilisation des armes nucléaires, tandis que la Chine n’en a pas. C’est pourquoi techniquement, le plan consistant à évacuer les ogives nucléaires vers la Russie et de les y détruire est plus réel. D’autre part, Pyongyang est aujourd’hui plus proche de la Chine que de la Russie. Si Washington souhaite une progression rapide et sans encombre de la dénucléarisation, il doit donner à la Chine et à la Russie la possibilité d’apporter leur contribution au règlement du problème», estime Cheong Seong-Chang.

aller à la source

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.