L’Expérience interdite et implant cybernétique de type “Black Knight”. Un besoin d’absolu des créateurs anunnakis et des ethnies associées.

L’expression de « fruit défendu » provient historiquement de la bible. De quoi est-il question exactement ? Ce fruit défendu est la « Connaissance » qui est elle-même directement attachée à la notion de libre arbitre. De quoi manque-t-on à notre époque ? La réponse est la suivante : de connaissances et de libre arbitre. L’apocalypse est étymologiquement pourvoyeuse de connaissances (apocalypse qui signifie « révélation » en grec). Mais elle n’est pas donnée et s’acquiert en utilisant impérativement son libre arbitre, le biaisement de notre libre arbitre étant la marque de notre époque.

Connaissance et libre arbitre sont donc actuellement très intimement liés. L’un ne peut plus aller sans l’autre. Pour acquérir l’un vous devez user de l’autre et réciproquement, afin de faire valoir votre droit à changer le cours de votre vie ou de l’Histoire. Ceci explique aussi la grande difficulté que nous éprouvons pour changer les choses, étant donné que « le serpent se mord la queue », ce qui est caractéristique de tout système à fonctionnement cybernétique (sphère spirituelle planétaire).

Un passage dans les textes d’une tradition de nature cabalistique dit en substance: « Faite de la planète votre esclave ». Quelque soit le sens que vous donnez à cette phrase, elle décrit cybernétiquement notre état actuel. Que nous soyons ou pas ces esclaves dont parle cette phrase, que le planète soit devenue notre « esclave » ou pas, que cette phrase ait été énoncé ou pas par un habitant de notre planète, elle décrit notre situation ACTUELLE.

Les origines de la Cabale sont antérieures à celle de l’Eglise. Les Anunnakis et les ethnies associées ont initiés une expérience créationniste de terra formation génétique et spirituel sur notre planète. Une telle expérience n’est JAMAIS laissé à l’abandon et ne peut que se poursuivre. A partir d’un certain seuil évolutif, lorsque l’être incarné a maîtrisé toutes les lois qui décrivent la matière, fusionner le monde de l’esprit et de la science physique devient le prolongement de ce que l’univers observable détient encore d’inconnu. Le fait de décéder constitue alors la grande Expérience ultime concevable en terme scientifique, comme n’importe quelle autre expérience en physique. C’est pour cela que même décédé, un Anunnakis reste potentiellement aussi « effectif » que s’il était vivant… Ceci est le cas de toute civilisation ayant une très longue existence et qui a acquis un savoir créationniste suffisant pour concevoir et modifier la structure d’une sphère spirituelle en maîtrisant totalement la science génétique et la technologie psychotronique. Les Anunnakis ont acquis suffisamment de connaissances pour que de leur vivant, il maîtrisent complètement la physique de l’esprit (dont la psychotronique que nous avons acquis sur notre planète dans les années 1960 n’en est que le début) et qu’une fois décédé, par cette technologie, d’observateur expérimental incarné, ils se transforment en pur esprit expérimentateur, où leurs actions dans le monde physique pourraient continuer à s’opérer par l’intermédiaire de cette technologie mise au point de leur vivant. L’expérimentation scientifique pourrait alors continuer d’exister et s’élargir en pouvant agir physiquement depuis l’au-delà par une technologie psychotronique « ultime » permettant d’agir sur d’autres esprits (incarnés ou non) en étant eux-mêmes des esprits d’êtres décédés… Ceci constituent l’expérience ultime que toute civilisation construite uniquement sur un savoir scientifique qui dénature la finalité de l’Homme dans le cosmos (qui est de jouir de son libre arbitre et non de la sacrifier sur l’autel du savoir) serait amené à concevoir. Et au-delà du savoir, ce sont les portes de l’éternité qui s’ouvriraient au savoir, lesquelles mènerait inéluctablement à l’idée de régenter les êtres encore incarnés depuis les sphères supérieures de l’existence. Cette action omnisciente et omniprésente menée depuis l’au-delà vient alors constituer aussi ce qu’on appelle « Cabale ». Une gouvernance depuis cet état d’existence ne serait alors pas possible sans technologie adéquate.

Des facteurs psychologiques et psychiques favorisent une telle situation spirituelle pour des scientifiques appartenant à une civilisation qui aurait repoussée les frontières de la connaissances au-delà de la raison, inhérente à l’état d’êtres incarnés. Mais d’autres existent : en l’absence de protections technologiques suffisamment évoluées, l’esprit tend à se dénaturer spontanément pendant les voyages interstellaires par l’absence de cybernétisme adéquat avec la sphère spirituelle native incluant l’ensemble de la biosphère. Si de plus, la technologie de propulsion employée n’est pas maîtrisée, il peut y avoir une altération accélérée de la structure de l’esprit (entropie ou désordre mental) lorsque la 5e dimension physique est manipulée artificiellement.

Influencer ou manipuler le libre arbitre, quelqu’en soit le mode d’action ou les puissances instigatrices est une violation caractérisée de la loi cosmique du libre arbitre dont doit bénéficier par définition tout être incarné. Il n’est pas concevable qu’une telle expérience « interdite » imputable aux Anunnakis et ethnies associées puisse être ignorée de certains hauts responsable de black program orientés vers la physique 5d et la psychotronique. Ce type de recherche et le niveau technologique atteint ont été rendus possibles par des transferts technologiques (respectant le libre arbitre des parties impliquées) induits par des ethnies exobiologiques au milieu du siècle passé. La possibilité de manipuler au niveau planétaire le libre arbitre d’une population n’est possible qu’en utilisant toutes les potentialités théoriques de la physique d’un espace-temps 5d auxquelles seront associées une parfaite maîtrise de la logique multivalente autant applicable à la structure d’une intelligence artificielle (IA) qu’à la structrure de l’espace-temps lui-même (par la géométrie qu’elle induit), structure reproduisant celle de l’esprit humain, cette IA pouvant servir d’intermédiaire entre esprit incarné ou non et dispositif d’action psychotronique (de type « Black Knight »). Pour notre civilisation, cela semblerait relever de la plus pure science fiction, mais pour une très ancienne civilisation ayant des millions d’années d’existence évoluée, cela relève de l’expérimentation parfaitement maîtrisée. La domination scientifique de ces civilisations exobiologiques extrêmement avancées serait telle qu’il serait possible de faire de « grandes révélations » (transferts technologiques) à certains responsables humains en charge de la mise en place de future programme de développement (« black programme ») et de garder une totale suprématie sur ce qui se « joue » réellement, cette domination viendrait constituer un « protocole » supérieur à celui compréhensible de façon bivalente par les humains que nous sommes. Un protocole est, par définition, bien l’expression d’une procédure expérimentale à suivre, que ce soit en tant qu’incarné ou en tant qu’esprit expérimentateurs.

Priver une civilisation de certaines connaissances qui permettent de la contrôler permet par la même occasion d’éviter d’interférer avec le sujet d’étude, tous le monde restant en quelque sorte à sa  place…La préservation de l’objet d’étude (nous) est en effet une condition indispensable pour obtenir les résultats souhaités (condition impérative en mécanique quantique). Le plus inavouable des crimes pointe dans la direction de ces hauts responsables humains qui ont permis de perpétuer l’impensable sur notre planète, en permettant d’être les intermédiaires indispensables du plus vaste crime contre l’Humanité que la planète ait pu porté.

Quelle forme prendrait une action psychotronique sur notre sphère spitiuelle ? Y-aurait-il la nécessité d’utiliser une forme d’« implant de type antenne d’émission-réception » en orbite dans l’espace circumterrestre ? La vidéo suivante décrit un objet technologique candidat à une modulation psychotronique de notre sphère spirituelle planétaire (voir l’article « La connaissance et le libre arbitre, entre influence occulte et science psychotronique. L’interaction réalité physique-monde spirituel. ») :

https://youtu.be/ov0HViVDBco

Un tel satellite utiliserait obligatoirement une technologie 5d parfaitement maîtrisée, tant au niveau de son action psychotronique, de son « mode de propulsion » et de son « système de défense », basés uniquement sur les propriétés d’un espace-temps 5d. La principale propriété de ce système est de faire passé des flux psychotroniques d’un niveau quantique (intelligence artificielle) à un niveau mésoscopique (intermédiaire entre le microcosme et le macrocosme) et macroscopique  (sphère spiriutelle planétaire), en utilisant les propriétés d’action énergétique (potientiel ϕ) de la 5e dimension en théorie quantique sur notre espace-temps classique 4d, où la structure de la matière doit être elle-même perçue comme solution cybernétique des équations qui la décrive. Cette vision cybernétique découle naturellement de la structure en terme de logique de l’espace-temps 5d. Ces diverses affirmations ne sont que l’illustration du contenu d’articles précédents dans lesquels ces sujets ont été abordés.

C’est en effet à notre époque actuelle de l’apocalypse qu’une telle structure technologique serait particulièrement active. Le passage dans la région de l’équateur galactique se caractérisant en particulier par l’accroissement d’une énergie de type chaos (entropie, théorie du chaos en physique) responsable des changements climatiques observés dans tous le système solaire (par la structure 5d du soleil), le système technologique psychotronique utiliserait cette énergie d’origine galactique disponible à profusion en fonctionnant sur un mode similaire à un amplificateur d’énergie électrique (structure cybernétique).

En parlant de physique 5d, il serait tout aussi possible de concevoir des système de type analogique ou digital pour influencer le cybernétisme de la sphère spirituelle planétaire. En considérant un système psychotronique analogique (sans intelligence artificielle), une modulation 5d d’énergie (par mise en résonnance, physique de Nikolas Tesla) se propageant dans notre atmosphère et englobant notre planète entière permettrait également de modifier physiquement (5d) et « en douceur » l’action des esprits (entités et êtres humains) dans notre sphère spirituelle. Le fonctionnement de tout esprit étant sensible à la nature du potentiel ϕ (état de fatigue inhabituel engendrant une diminution de la clarté d’esprit), il doit obligatoirement se conformer à des relations d’incertitude similaires à celles énoncées au début du siècle passé par le physicien Werner Heisenberg, mais à 5 dimensions (incluant le potentiel ϕ). La nature des esprits (entités) de la sphère spirituelle s’étendant évidemment au-delà de la 5e dimension, les êtres humains seraient beaucoup plus exposés à cette influence.

Dans le cas d’un système utilisant une intelligence artificielle (IA) couplée à un système psychotronique adéquat (Anunnakis), il pourrait y avoir deux modes distincts de fonctionnement. Un mode autonome où l’IA aurait le contrôle complet et un mode « manuel » où le contrôle du Black Knight pourrait être repris par tout esprit (incarné ou non) pour apporter des corrections ou des modifications dans les tâches à accomplir. Pour reprendre une expression commune, le Black Knight permettrait un contrôle interdimensionnel purement physique ou spirituel de type « Big Brother » de notre sphère spirituelle planétaire dans son ensemble.

Une sphère spirituelle planétaire étant un assemblage complexe de flux d’esprits (système cybernétique), la Cabale peut se comprendre comme étant composée de nombreux flux en interaction cybernétique. La réalité de la situation est telle qu’il serait même plus judicieux et plus simple de se poser la question suivante: qu’est-ce qui, de la sphère spirituelle supérieure, ne relève pas de la Cabale ?

Le manque de libre arbitre confine à la mythomanie en tenant compte du paradoxe du libre arbitre (un mythomane est prisonnier de ses pensées personnelles), par l’introduction de l’imaginaire dans la connaissance. C’est l’erreur fatale des concepteurs de cette Expérience interdite par les lois de l’esprit (libre arbitre) appliquées à la raison d’être du cosmos, ces concepteurs étant devenus incapables de faire la différence entre imagination (phantasme) et réalité. Lorsqu’on prive de libre arbitre l’être incarné, il faut en payer le prix.

Toute solution aux problèmes que rencontre l’Humanité doit être cyberbétique. Si la solution choisie ne l’est pas, elle finira par se « dissoudre » dans la mécanique cybernétique de la sphère spirituelle planétaire et se dénaturer au point de perdre tous son sens. Définir comme solution l’éradication d’une autre solution n’est que pure aberration cybernétique. Une éventuelle diminution de la population mondiale pour minimiser les inconvénients d’un grand nombre d’habitants n’a aucune pertinence, sachant que la population mondiale constitue un potentiel d’impact énorme sur le fonctionnement même du cybernétisme planétaire. La « puissance » cybernétique disponible pour modifier le fonctionnement de la sphère spirituelle (phylum planétaire) par ruptures collectives de protocole en cascade est la solution la plus efficace, accompagnée d’une gestion rationnelle des ressources à disposition pour une population qui se développe dans le cadre d’une économie de décroissance, vers une société basée sur l’hydrogène.

Le point d’arrêt (rupture de protocole majeure) de tout ceci s’appelle « apocalypse », celle décrite par les textes de l’Eglise catholique, en définitive victime et actrice de la période que nous traversons. Quelles armées auront la sagesse de remettre de l’ordre dans les « écuries d’Augias » des fausses solutions à nos problèmes planétaires ?

aller à la source

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.