Trump : 50 000 ogives nucléaires ne sont jamais suffisantes…

Nous sommes en plein science-fiction :  Washington se retire du Conseil des Nations Unies sur les Droits de l’Homme et Donald Trump tance ses généraux sur le nombre d’ogives nucléaires opérationnelles qu’il juge ridiculement bas.  
Les responsables du Pentagone, éberlués et qui ne s’attendaient probablement pas à une telle sortie tentèrent d’expliquer au président que les États-Unis ne peuvent gérer un nombre excessif d’ogives nucléaires sans mettre en péril la sécurité nucléaire de la première puissance militaire de la planète. Trump ne voulait rien entendre ;  pour lui, c’est une honte absolue que les États-Unis ne puissent aligner  plus de… 50 000 ogives nucléaires !  

Le nombre total des ogives nucléaires déclarés appartenant aux pays dotés des armes atomiques (États-Unis, Russie, Chine, France et Royaume-Uni, Israël, Inde, Pakistan, Corée du Nord) ne dépasse pas 25 000 dont plus de 18 000 entre la Russie et les USA . 
Les dernières créatures antédiluviennes qui croient encore à la thématique du désarmement nucléaire peuvent aller se pendre haut et court. 
Trump ne se limite pas à vouloir le plus grand arsenal nucléaire de tous les temps. Il assume son choix de créer une sixième branche des forces armées américaines avec la ou les force(s) spatiales. Une tentative de baisser le caquet à l’US Air Force.  Bienvenue dans la vraie guerre des étoiles. Donald Trump est-il un maître Jedi ?  
Exit la Convention sur l’usage pacifique de l’espace extra-atmosphérique. Tout comme le Traité sur l’Antarctique. 
Des satellites emportant des charges atomiques en orbite est une image du passé. Trump vise la lune…en attendant, la vieille NASA est incapable d’envoyer des gens en orbite basse et doit sous-traiter avec des fournisseurs russes…
La Russie et la Chine sont les deux seuls pays qui pourront soutenir une course vers la militarisation de l’espace. 
On laissera au lecteur le soin d’imaginer le reste. L’empire est passé à la contre-offensive universelle à tous les niveaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.