« Une fine et riche couche organique »

Bonjour

nous avançons doucement dans notre recherche de la vie extraterrestre, doucement mais surement 

d’après cet article de Jean-Paul Fritz. Publié le 27 juin 2018 à 20h43 sur L’OBS

 Ici le texte intégral de l’article : 

Les « conditions pour la vie » réunies sur la petite lune de Saturne Les jets de vapeur émanant de la petite lune Encelade, photographiés par la sonde Cassini (NASA/JPL-Caltech/Space Science Institute)
« On a détecté sur Encelade des molécules organiques de grande taille. 

Un pas supplémentaire, en attendant les microbes ?

La nouvelle est d’importance dans la quête de la vie dans le système solaire. Encelade, la petite lune de Saturne, faisait déjà partie des principales candidates en matière de lieux propices au développement de formes de vie : elle a un océan d’eau liquide sous sa surface glacée, et des jets de vapeur qui s’en dégagent démontrent la présence d’une activité hydrothermale dans ses fonds marins.

On y avait précédemment détecté du méthane, qui peut être émis par des microbes, ainsi que de l’hydrogène, qui fournit de l’énergie pour une vie microscopique sur Terre.

« Une fine et riche couche organique »
La découverte faite par des scientifiques emmenés par Frank Postberg, de l’université de Heidelberg (Allemagne) lui fait cependant franchir un degré supplémentaire.  
Dans une étude publiée ce soir dans le journal Nature, ces chercheurs rapportent la détection de molécules organiques très complexes, qui sur Terre sont les précurseurs de la vie. Des molécules dix fois plus lourdes que le méthane et qui pourtant sont projetées jusque dans l’espace par les jets d’eau des océans d’Encelade.

Qu’est-ce que ces nouvelles « grosses » molécules apportent

 donc de plus ?

 

Elles « suggèrent la présence d’une fine et riche couche organique » au fond des océans, là où la vie pourrait naître. Ces molécules seraient l’indice de réactions chimiques entre le coeur rocheux d’Encelade et l’eau chaude de l’océan, et indiqueraient des milieux similaires à ceux des cheminées hydrothermales terrestres.

« Avec des molécules organiques complexes émanant de son océan d’eau liquide, cette lune est le seul corps connu à part la Terre à satisfaire simultanément toutes les exigences basiques pour la vie telle que nous la connaissons », affirme le Dr Christopher Glein, du Southwest Research Institute, co-auteur de l’étude.
Reste que nous atteignons là les limites de ce qui peut être déduit avec les seules données de la sonde Cassini. Pour savoir d’où viennent ces molécules et si elles sont issues d’une activité biologique, il faudra attendre une sonde spatiale de la prochaine génération. En attendant, Encelade reste un bon pari pour la vie extraterrestre…

Jean-Paul Fritz

Source : -20180628]https://www.nouvelobs.com/sciences/20180627.OBS8846/les-conditions-pour-la-vie-reunies-sur-la-petite-lune-de-saturne.html#xtor=EPR-1-[ObsActu8h]-20180628

Bien cordialement Wink

Loreline

aller à la source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.