L’armée algérienne répond au Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie

Des membres des forces spéciales algériennes

L’Algérie demeurera «une et indivisible», a affirmé l’armée algérienne, dans le numéro de juillet de la revue El Djeich. Cette déclaration s’adresse plus particulièrement au chef du MAK qui a appelé, le 4 juin, à la formation de forces de sécurité en Kabylie.

Dans l’éditorial du numéro du mois de juillet de la revue El Djeich (l’armée), l’Armée nationale populaire algérienne (ANP) a répondu aux appels séparatistes du leader du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK), Ferhat Mehenni, en affirmant que l’ANP ne ménagera aucun effort pour que «l’Algérie demeure une et indivisible».

Tout en rappelant que l’armée algérienne est une armée populaire issue de l’Armée de libération nationale (ALN), l’ANP, à l’occasion du 56e anniversaire de l’indépendance, affirme que «la société algérienne, dans toutes ses composantes, a été un soutien pour l’Armée de libération nationale, reflétant ainsi l’expression de l’unité et de l’homogénéité du peuple et de son armée libératrice pour, d’abord, affranchir la patrie de ses chaînes et ensuite, penser à jeter les fondements de l’Algérie indépendante».

«Conscients de la lourde responsabilité de préserver le riche capital révolutionnaire et national, dont les repères se sont enracinés dans la conscience collective du peuple algérien. […] Les éléments de l’ANP s’acquittent avec persévérance de leur devoir […] pour que l’Algérie demeure une et indivisible, conformément au serment prêté et que les enfants libres de l’Algérie hériteront de génération en génération», est-il indiqué dans la revue El Djeich.

En conclusion, l’organe officiel de l’ANP a souligné que les forces armées du pays «demeureront attachées à la préservation de son caractère républicain, au plein accomplissement de leurs missions constitutionnelles, en s’inspirant du riche patrimoine légué par l’Armée de libération nationale».

Une courte vidéo publiée de Londres le 4 juin montre Ferhat Mehenni, président du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK) et du gouvernement provisoire kabyle (GPK), appeler les Kabyles à constituer des forces de sécurité destinées à se substituer aux forces algériennes.
«Donc pour que cette indépendance devienne réalité, j’appelle la Kabylie, j’appelle le peuple kabyle à accepter de bonne grâce et en toute conscience la mise sur pied d’un corps de contrainte, d’une organisation de sécurité de la Kabylie», avait-il déclaré.

Cette étape est nécessaire, selon M.Mehenni, qui ajoute qu’à défaut «nos enfants continueront d’aller à l’école de l’aliénation [l’école algérienne, ndlr] et se faire tabasser dans la rue par la police coloniale [la police algérienne, ndlr] à chaque fois qu’ils descendent pour protester pour n’importe quoi». «Donc il faut que l’autorité coloniale [l’autorité algérienne, ndlr] soit remplacée par l’autorité kabyle», a-t-il lancé.Tout en affirmant qu’il n’accepterait aucune exaction, le responsable kabyle a appelé la jeunesse à s’engager dans ce corps de contrainte et de sécurité dans lequel «chacun aura une mission noble».

«Donc il y aura ce corps, ce sera une nouvelle étape dans notre démarche et dans notre processus de conquête de notre indépendance», a-t-il souligné.

Pour sa part, le Rassemblement pour la Kabylie (RPK), luttant pour l’autonomie de cette région mais sous la tutelle des autorités algériennes, a condamné les propos du chef du MAK dans un communiqué en date du 4 juin 2018.

«Le sens de discernement nous commande aussi de ne pas occulter les considérations géopolitiques et de rester insensibles au développement et à la prolifération des conflits au niveau régional», a affirmé Hamou Boumedine, le coordinateur du RPK, dans le communiqué. «Les exemples ne manquent pas dans l’actualité internationale (la Libye, la Syrie, le Sahel… etc.), et dans notre passé récent (la décennie noire) pour se laisser entraîner dans une aventure orchestrée par des forces obscures dont l’agenda est chargé par des actions de déstabilisation des nations», a-t-il ajouté.

aller à la source

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.