Explications derrière le comportement inhabituel de J-C Juncker au sommet de l’Otan

J-C Juncker au sommet de l’Otan

© AP Photo / Uncredited

Suite à la capture vidéo de la démarche chancelante de Jean-Claude Juncker lors d’une réception officielle à Bruxelles à l’occasion du Sommet de l’Otan, des rumeurs ont commencé à circuler quant à son potentiel état d’ébriété. La Commission européenne a rapidement pris la parole pour s’en expliquer.

Jean-Claude Juncker a souffert d’une crise de sciatique mercredi soir lors du sommet de l’Otan, a déclaré le porte-parole de la Commission européenne, Margaritis Schinas, démentant net les rumeurs d’ébriété du dirigeant de l’UE.

Selon son porte-parole, M. Juncker «avait déjà publiquement reconnu que sa sciatique le gênait pour marcher, et cela a malheureusement été le cas mercredi soir».

«Le président souhaite remercier publiquement les Premiers ministres [néerlandais] Mark Rutte et [portugais] Antonio Costa, de lui avoir apporté leur aide dans ce moment douloureux. Il est actuellement traité médicalement et se sent mieux», a-t-il ajouté.

À la question de savoir si M. Juncker était ivre, M. Schinas a jugé qu’il était particulièrement «de mauvais goût que certains médias fassent des titres insultants en profitant de la douleur» du président de la Commission européenne.

Margaritis Schinas a souligné «l’agenda chargé» de Jean-Claude Juncker le jeudi suivant cette réception, lors du sommet de l’Otan. Et la semaine prochaine «il va continuer à travailler dur, comme il le fait depuis le début de sa carrière publique», a-t-il poursuivi.

Une vidéo largement partagée sur les réseaux sociaux et montrant le Luxembourgeois de 63 ans, à la démarche chancelante, en compagnie d’autres représentants européens lors d’une réception officielle à Bruxelles à l’occasion du sommet de l’Otan, avait attiré l’attention des journalistes et des internautes.

On peut y voir les collègues du président de la Commission européenne le tenir par les épaules alors que ce dernier semble perdre l’équilibre.

Le comportement étrange de Jean-Claude Juncker n’avait pas manqué d’engendrer des rumeurs quant à l’ivresse supposée du président de la Commission européenne.

aller à la source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.