Pourquoi vous devriez manger du brocoli (selon la science)

Tout le monde n’est pas très à l’aise avec les brocolis. Ni avec les crucifères en général, d’ailleurs. Ces légumes sont pourtant de véritables alliés, notamment pour lutter contre le cancer. Et si vous n’étiez pas déjà convaincu, la science vient de trouver une autre raison de succomber.

Une nouvelle étude de la Pennsylvania State University (États-Unis) révèle aujourd’hui les bienfaits des légumes crucifères sur les intestins. En travaillant avec des souris, les chercheurs ont découvert que lorsque les rongeurs mangeaient du brocoli, ceux-ci pouvaient mieux tolérer les problèmes digestifs (hyperméabilité intestinale et colite) que les souris privées de légumes. Pour les chercheurs, cela pourrait être dû à la façon dont certains composés contenus dans ces légumes se lient aux récepteurs de l’intestin connus sous le nom de récepteurs d’hydrocarbures aryle, ou AHR.

Lorsque le brocoli et d’autres légumes crucifères se décomposent dans l’estomac, l’un des composés qui en résulte est connu sous le nom d’indolocarbazole, ou ICZ. Et cet ICZ se lie aux AHR. «Lorsque l’ICZ se lie et active les récepteurs d’hydrocarbures aryle (AHR) dans la muqueuse intestinale, il contribue à maintenir un équilibre sain dans la flore intestinale et la surveillance immunitaire, peut-on lire. Cela peut aider à prévenir les maladies, telles que divers cancers et la maladie de Crohn, causée par une inflammation de la muqueuse de l’intestin».

Dans leur étude, les chercheurs ont travaillé avec deux lignées de souris génétiquement différentes. L’une avait une capacité réduite à lier l’indolocarbazole aux récepteurs de l’intestin, tandis que l’autre avait une capacité accrue de le faire. Les souris des deux groupes ont été soumises à un régime qui contenait 15% de brocolis, ou n’en contenait pas du tout. Les chercheurs ont ensuite administré aux souris des substances entraînant des difficultés digestives. Résultats : seules les souris ayant la capacité supérieure de lier les ICZ à AHR et qui mangeaient du brocoli ont échappé aux symptômes.

Pour manger la quantité équivalente de brocoli utilisée dans l’étude, les humains devraient manger beaucoup de légumes par jour, dans des portions trop importantes pour certaines personnes. Les chercheurs notent en revanche qu’il y a d’autres façons d’obtenir les mêmes bénéfices en mangeant par exemple des choux de Bruxelles, qui contiennent trois fois plus du même composé que les brocolis. Les chercheurs prévoient maintenant d’examiner les moyens d’apporter ces mêmes bienfaits aux personnes qui ont besoin d’éviter les fibres dans leur alimentation pour échapper à des difficultés de digestion.

Vous retrouverez tous les détails de cette étude dans le Journal of Functional Foods.

Source

Articles liés : 

Une méthode étrange pour savoir si vous avez besoin de plus de légumes

Quels sont les effets sur le corps lorsqu’on cesse de manger des légumes ?

Conquête spatiale : des chercheurs récoltent leurs premiers légumes en Antarctique

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.