Une actrice hollywoodienne révèle que George Clooney est le leader du culte du sexe gay. Elle est assassinée

Selon un nouveau rapport effrayant du Service fédéral de sécurité (FSB), circulant aujourd’hui au Kremlin, l’actrice hollywoodienne Vanessa Marquez a été liquidée jeudi (30 août) par une pluie de balles tirées par la police. Cette exécution a eu lieu  la veille du jour où elle devait rencontrer le journaliste américain Ronan Farrow,  lauréat du prix Pulitzer, qui voulait l’interviewer, au sujet d’une histoire qu’il était en train d’écrire, et qu’il qualifie d’histoire fracassante sur le réseau de télévision NBC. Vanessa a travaillé pour NBC en tant qu’actrice dans leur série à grand succès ER, dans laquelle jouait aussi George Clooney.  Marquez avait auparavant accusé G. Clooney d’être un leader du culte gay dans l’organisation criminelle internationale connue sous le nom de Scientologie.

 
L’acteur George Clooney, célèbre dans le monde entier,
l’actrice  hollywoodienne Vanessa Marquez (assassinée)
lors de leur apparition dans leur émission de télévision à succès ER
Lors d’une enquête initiale du FSB sur ces personnes se rendant à Los Angeles, il a découvert que leurs coûteux vols étaient payés par l’Église de Scientologie et que leur but déclaré dans ces voyages, c’était pour suivre une formation de « type culte religieux » connue sous le nom de State of Clear[1]. Mais pour  les experts du FSB, il s’agit d’un dangereux lavage de cerveau et non d’une activité religieuse reconnue.
Le 6 juin 2017, sur la base des interrogatoires des citoyens russes qui avaient subi ce lavage de cerveau à Los Angeles, les services de renseignement du FSB ont fait un raid sur les bureaux de l’église de Scientologie à Saint-Pétersbourg, afin de rechercher des «éléments et documents confirmant le caractère criminel des activités de ce groupe religieux», car certains aspects des activités financières de ce groupe ont laissé des soupçons sur «son utilisation pour couvrir des activités de renseignement menées par des États hostiles». Ces pires craintes du FSB ont été  confirmées après l’arrestation d’Alexei Zhitnyuk,  membre de la Scientologie et citoyen russe, accusé d’avoir fourni à la CIA des informations sensibles concernant la marine russe.
Le 6 juin 2017, les forces de renseignement du FSB
investissent l’église de Scientologie à Saint-Pétersbourg
Parmi les notes d’interrogatoire de contre-espionnage de cet espion de la CIA, Alexei Zhitnyuk, il s’avère que l’Église de Scientologie lui avait financé trois voyages pour se rendre à Los Angeles afin qu’il puisse subir le lavage de cerveau « State of Clear ». Ce qui a eu pour effet de convaincre Zhitnyuk qu’il était un « être spirituel immortel » appelé “thetan”, et qu’il est « immunisé contre toute éthique et moralité« . Son  « nouveau corps thétan » était donc autorisé à se livrer à de nombreux actes homosexuels avec les leaders du culte scientologue et les acteurs hollywoodiens, dont Tom Cruise, John Travolta et George Clooney. Ces deniers se sont associés pour «montrer et prouver» à Zhitnyuk qu’il était un «être supérieur» destiné à contribuer à la destruction de la Fédération de Russie.
Avec le livre de 2013 intitulé “Going Clear: Scientology, Hollywood, and the Prison of Belief”, et le documentaire de 2015 «Going Clear» [2], révélant au monde, pour la première fois, les faits réels entourant les pratiques démoniaques de l’Église de Scientologie, l’interrogatoire par le FSB d’Alexei Zhitnyuk se trouve confirmé. Les acteurs hollywoodiens Tom Cruise et John Travolta sont bien des homosexuels connus de longue date ayant un rang élevé au sein de la direction de Scientologie. George Clooney a également une longue histoire de relations «père-fille» avec ses relations féminines, plutôt que d’être leur amant sexuel.
Leader de la Scientologie, John Travolta  photographié secrètement
embrassant son amoureux homosexuel
La plus grande terreur de l’Église de Scientologie, est qu’elle-même et ses acteurs célèbres d’Hollywood soient pleinement exposés au peuple américain, et que l’on voit qu’ils sont, en réalité, des cultistes homosexuels.
Cette crainte est justifiée comme on l’a vu avec l’acteur hollywoodien Kevin Spacey [3] qui, après que les gens ont su qu’il était un prédateur homosexuel, a vu son dernier film de plusieurs millions de dollars gagner seulement 126 $ au box-office. Après cela, Spacey a fui les scientologues et sauvé sa vie.
Pour montrer à quel point l’Église de Scientologie peut être mortelle et impitoyable pour ses ennemis, il y a beaucoup trop d’exemples pour être énumérés ici. Mais l’un des exemples les plus récents concerne Eric Bolling – qui, par inadvertance (certains disent en plaisantant), a  révélé que George Clooney était un homosexuel, et qui, après cette révélation, a vu sa carrière détruite par un « fake news » , un montage d’images de sexe jamais prouvées. Après cela, son unique enfant a été suicidé.
Or, depuis les années 1990 à aujourd’hui, la série ER est le programme le plus populaire en Amérique parmi la génération du millénaire [4]. En  s’opposant ainsi directement à NBC, à Clooney et aux scientologues, qui récoltent tous des millions dollars de cette série, elle a signé son arrêt de mort. En Amérique, cela ne pardonne pas, on tue pour moins que ça.
La proverbiale « gloire de la mort » de l’actrice hollywoodienne Vanessa Marquez, s’achève donc lorsqu’elle a accepté de rencontrer la semaine dernière le journaliste Ronan Farrow, lauréat du prix Pulitzer, qui a déjà NBC dans sa ligne de mire.
Pour faire taire Marquez, des policiers locaux ont déchargé sur elle leurs armes. Ces « policiers » venaient justement de quitter l’église de Scientologie-Pasadena avant de se rendre à son domicile situé au 1133, avenue Fremont dans le sud de Pasadena. Ces « policiers » ont déclaré être restés auprès de Marquez qui était proche du coma pendant 90 minutes sans la transporter à l’hôpital. Puis ils ont décidé qu’ils devaient lui tirer dessus de nombreuses balles pour se défendre, car Marquez pointait sur eux une arme à feu, alors qu’elle était comateuse !!
Les images de la caméra du corps de police qui ont enregistré cet assassinat sont désormais en quarantaine et ne seront pas divulguées au moins pour les six prochains mois. Après quoi, personne ne se souviendra plus de qui était cette actrice, ni de la menace qu’elle représentait pour les vilaines et démoniaques élites qui gouvernent l’Amérique [5].
La maison de l’actrice Vanessa Marquez criblée de balles.
C’est un rappel sinistre à quiconque oserait remettre en question le pouvoir de l’Église de Scientologie et de leur écurie hollywoodienne de méga-stars homosexuelles

———————————————————————–
NOTES
[1] Le mot Clair désigne un état atteint grâce à l’audition et décrit un être qui n’a plus son propre mental réactif, source cachée de comportements irrationnels, de peurs irraisonnées, de troubles et d’insécurité. Sans mental réactif, les personnes retrouvent leur personnalité d’origine, leur autodétermination et deviennent davantage eux-mêmes.
[2]Le documentaire Going Clear: Scientology, Hollywood and the Prison of Belief évoque les coulisses de la secte. Son réalisateur, Alex Gibney, fait également des révélations accablantes sur certaines recrues célèbres de l’organisation.
Son film a été projeté, pour la première fois, au festival du cinéma indépendant de Sundance qui s’est tenu en 2015 dans l’Utah, aux États-Unis. Going Clear: Scientology, Hollywood and the Prison of Belief s’inspire du best-seller du même nom publié, en 2013, par le journaliste américain Lawrence Wright
Il révèle aussi de nombreux détails troublants, parfois accablants, sur plusieurs stars d’Hollywood, membres de l’organisation. 
Tom Cruise est le premier visé par le film d’Alex Gibney. Converti à l’Église de scientologie depuis 1987, l’acteur américain de 52 ans en est l’un des membres les plus célèbres. L’organisation controversée aurait joué un rôle prépondérant dans son divorce avec l’actrice australienne Nicole Kidman
Autre scientologue célèbre: John Travolta. Le documentaire révèle que l’acteur n’aurait pas d’autre choix que de rester lié à l’organisation sous peine de révéler des informations supposées confidentielles sur sa vie privée. Selon Vulture, elle disposerait « de montagnes et de montagnes de saletés » sur lui. 
[4] Si vousêtes un Millennials,  à quelle sous-génération appartenez-vous ?
Les 25-34 ans : les « vieux » Millennials (génération Y). Née entre 1983 et 1992, cette sous-génération adopte encore des traits comportementaux propres à la génération précédente, les X (1961-1981). Elle utilise son téléphone pour passer des coups de fil, se tient au courant de l’actualité grâce à la presse et manifeste un intérêt pour des loisirs perçus comme étant l’apanage de personnes plus « seniors » : le jardinage, la lecture et le bricolage.
Les 18 – 24 ans : les « jeunes » Millennials (génération Y). Nés entre 1993 et 1999, ils sont plus passionnés de sport et de jeux vidéo que les autres Millennials, et passent beaucoup de temps sur le téléphone… même en cours. Un smartphone utilisé avant tout pour échanger des messages par texto ou messagerie, mais aussi jouer, regarder des vidéos ou écouter de la musique.
Les 13-17 ans : les « post-Millennials » (génération Z). Les jeunes nés partir de l’an 2000 n’appartiennent plus à proprement parler la génération Y/du Millénaire (même si cela dépend des définitions et des experts). Leur particularité : un come-back vers des centres d’intérêts plus traditionnels (peut être dû à l’influence de leurs parents de la génération X ?) : ils téléphonent (mais via internet), apprécient les expos et musées et sont de gros amateurs de radio (les 3/4 l’écoutent tous les jours).
Hannibal GENSERIC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.