Verdict du procès « Clément Méric » : de très lourdes peines pour les trois accusés

Voici, minute après minute, le résultat des délibérations des jurés, qui avaient à répondre à 32 question ; En face, Esteban Morillo, Samuel Dufour et Alexandre Eyraud risquaient entre 4 et 12 ans de prison. Nous avons repris dans l’ordre et de manière brute les tweets en direct de Maud Vallereau, journaliste « faits divers » à LCI-TF1.

« Les avocats et les familles viennent d’entrer dans la salle. Les accusés sont déjà à l’intérieur. La cour ne devrait pas trop tarder.

Les jurés auront eu à répondre à 32 questions. Esteban Morillo et Samuel Dufour encourent jusqu’à 20 ans, Alexandre Eyraud, 5.

Derniers instants des accusés avec leur famille. Les parents, la sœur et les amis de Clement Meric sont également là. On attend la cour.

L’audience vient de reprendre, les accusés se lèvent. « Pour les violences volontaires ayant entraîné la mort de Clement Meric, le jury a répondu oui pour les deux accusés Esteban Morillo et Samuel Dufour »

Pour les deux accusés : Arme « oui », réunion « oui », coups mortels « oui ». Esteban Morillo condamné 11 ans de réclusion criminelle. Samuel Dufour à 7 ans d’emprisonnement. Alexandre Eyraud, acquitté.

Samuel Dufour est en larmes, il est menotté, prostré dans le box. Esteban Morillo retient ses larmes. Alexandre Eyraud semble abasourdi.

« La vérité a été entendue. Cela met fin à l’histoire que les accusés essayaient de raconter depuis le début des agresseurs agressés », commente à la sortie l’avocate de la famille de Clement Meric

Me Maisonneuve, avocat d’Esteban Morillo, annonce qu’il va interjeter appel immédiatement en raison de la lourdeur de la peine et du fait que l’utilisation d’une arme ait été retenue

Le père de Clement Meric réagit au verdict : « Il y a eu des agresseurs et des agressés, ils n’ont pas été renvoyés dos à dos comme il a été dit trop souvent ces dernières années »

La mère de Clement Meric : « C une responsabilité morale collective. Cependant, l’incarcération n’est jamais une victoire, ce qui importe auj c de continuer à lutter contre tt ce qui fait terreau de l’extrême droite cad les inégalités,le déficit d’éducation, le manq de solidarité » »

Le message est clair : les antifa, aussi violents et provocateurs soient-ils, sont intouchables et protégés par la justice française. Après ces lourdes sentences, qui sentent le procès politique, la question est : seront-elles confirmées, allégées ou alourdies en appel ? Pour ceux qui feront appel, bien entendu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.