Paris : le gros business de la fête

Paris : le gros business de la fête

Le businessman de la fête n’a que quelques mois pour rentabiliser sa création, mais les habitants du quartier ne voient pas d’un bon œil tous ces fêtards qui déferlent sous leurs fenêtres chaque nuit. Bar-clubs éphémères, soirées illégales : pour les boîtes de nuit traditionnelles de la capitale, la concurrence est de plus en plus rude, leur chiffre d’affaires a chuté de plusieurs millions d’euros l’année dernière. Alors, pour reconquérir leur clientèle et la faire dépenser sans compter, les patrons des discothèques ont décidé d’utiliser une arme redoutable : l’entrée gratuite (avec consommations illimitées) offerte aux jeunes femmes à la plastique spectaculaire. En échange, il leur suffit juste d’inciter les plus riches clients à consommer. Josh s’inspire de ses voyages à travers le monde pour importer de nouveaux concepts. Propriétaire de 5 établissements à Paris, cet Américain a fait fortune avec son faux bar clandestin dans le Marais. Un établissement qui rappelle l’époque de la prohibition américaine, où la fête se passait dans les arrières boutiques. Aujourd’hui, la clandestinité est devenue un concept marketing qui rapporte gros. Des fêtes les plus branchées aux clubs les plus fous et déjantés, découverte de ces lieux undergrounds en compagnie des nouveaux rois de la nuit parisienne.
Productions Tony Comiti. Auteur : Thomas Lelong & Manuel Laigre.